AccueilCulture sport

Voici le top 10 des sports les plus fous (surtout les plus chelous)

Publié le

par Anna Finot

© Deutscher Skiverband, CC BY-SA 3.0

Oui oui, ces sports existent vraiment.

Alors qu’on partage tou·te·s la même résolution, se (re)mettre au sport à la rentrée, il peut être difficile de choisir lequel nous correspond le mieux. Plus la peine de se lancer dans les sports mainstream, en lisant cette liste, le football ou la danse vous paraîtront beaucoup trop classiques. Si vous étiez en panne d’inspi, on vous a concocté un top 10 des sports les plus fous pour se dépenser tout en épatant la galerie.

#10. Cycle-ball

Les équipements nécessaires à ce jeu se devinent assez facilement. Pour jouer, il vous faudra donc un vélo et un ballon. Une fois enfourché, le vélo remplace vos jambes. Les joueur·euse·s doivent faire des passes et marquer dans les cages avec leur roue avant. Du véritable football à vélo, où deux équipes de cyclistes agiles s’affrontent sur un petit terrain intérieur.

Créé en 1893, le jeu est plutôt méconnu en France mais assez populaire en Allemagne, en Autriche, en Belgique ou encore au Japon, où il est possible de décrocher un titre de champion·ne mondial·e de cycle-balle. Les premiers championnats du monde datant de 1929 – un an avant la première édition de la Coupe du monde de football –, pourquoi ne pas remettre ce sport au goût du jour, presque 100 ans plus tard ?

#9. Bossaball

Pour les amateur·rice·s de volley, football, trampoline ou même de capoeira, voici un sport qui rassemble tout. Sur un énorme terrain gonflable, le ou la joueur·euse qui sert lance la balle avec son pied ou sa main vers le camp adverse au-dessus d’un filet, tout en rebondissant sur le trampoline. Une coupe du monde de bossaball a même été organisée en 2009.

#8. Sidecar-cross

Si on connaissait le moto-cross, le sidecar-cross y ressemble mais avec trois roues et une personne en plus. Sur un parcours boueux, les deux participant·e·s foncent sur les bosses et driftent dans les tournants en évitant à tout prix la chute. Tout est une question d’équilibre, de quoi devenir de véritables acrobates tout-terrain.

#7. Wok racing toboggan

Sur un toboggan digne d’une piste noire, il s’agit ici de glisser sur une pelle à neige (bien plus solide) à vitesse grand V. Équipé·e d’un casque et d’une véritable armure, il faut franchir le plus vite possible la ligne d’arrivée. Semblable à du bobsleigh sans bobsleigh, le wok racing toboggan est un sport d’origine allemande lancé en 2003. À bord de leur engin à peine modifié, les riders franchissent souvent les 100 km/h !

#6. Rollerski

On reste toujours dans un melting-pot de différents sports, mais cette fois entre le roller et le ski. Paré·e de skis à roulettes, poussez sur vos bâtons de marche pour glisser le plus vite possible sur le bitume. Contrairement à son cousin sur neige, le rollerski peut se pratiquer à n’importe quelle période de l’année, mais encore faut-il vérifier que la piste soit bien lisse…

#5. Quidditch

Pas la pleine de passer à travers le mur du quai 9 3/4 pour jouer au Quidditch, les fans de la saga de J. K. Rolling ont adapté le sport fantastique en 2005 en un sport mixte et accessible. En gardant des références phares d’Harry Potter comme le balai (sans pouvoir voler dessus malheureusement), le Quidditch reste un sport unique issu d’un univers fictif. Si la première équipe de Quidditch française a été créée à Nantes, vous pouvez en retrouver aujourd’hui dans tout l’Hexagone via cette carte.

#4. Chessboxing

Mélange entre jeu de société et sport de combat, le chessboxing fait s’affronter les joueur·euse·s sur un ring en alternant parties d’échecs et rounds de boxe anglaise. Imaginé à l’origine en BD par le dessinateur français Enki Bilal, ce drôle de sport a un championnat du monde en Inde, où le Français Thomas Cazeneuve a remporté le tout premier titre mondial de sa catégorie en 2017. N’hésitez plus entre punching-ball et stratégie, venez mettre vos adversaires échec et mat ou KO au centre du ring.

#3. Wife carrying

Venue de Finlande, la course de "porter de femme" consiste, comme son nom l’indique, à se lancer sur 250 mètres de parcours semé d’embûches en portant une femme (pas forcément la sienne), qui doit avoir au moins 17 ans et peser minimum 49 kg. Pour continuer dans cette fibre féministe, le premier prix des régionales finlandaises est le poids de la femme en bière (et pas l’inverse).

Un sport plein de charme et d’élégance issu d’une tradition scandinave de fiers guerriers vikings qui enlevaient les femmes des voisins. Une coutume qui valait le coup d’être remise au goût du jour selon les Finlandais, qui organisent même les championnats du monde de porter de femmes.

#2. Course en grand écart

Une course de rapidité mais surtout de souplesse, où il vous faudra, en plus de faire un grand écart, avancer le plus vite possible pour franchir la ligne d’arrivée. Le record du monde a été atteint par la danseuse Kazumi, qui a parcouru dix mètres en 19 secondes. La concurrence n’est pas rude, car seule une autre femme dans le monde arrive à se déplacer de la sorte aussi vite. Et ça se comprend, rien qu’en regardant la vidéo, on a mal aux jambes…

#1. Kaiju Big Battel

En costume de monstres géants à la Godzilla, les participant·e·s se livrent à une véritable performance artistique sur un ring de boxe. Créé en 1995 par des étudiants des Beaux-Arts de Boston, le sport ressemble plus à une parodie de lutte professionnelle qui s’inspire des super-héros de bande dessinée et de la culture populaire japonaise.

Les joueur·euse·s incarnent des personnages satiriques pour ajouter à ce sport une dimension comique. Entre spectacle et sport, le Kaiju Big Battel est une alternative sensationnelle pour monter sur les planches tout en se dépensant sur le ring.

À voir aussi sur sports :