AccueilCulture sport

"Vintage, passion et cassoulet" : voici pourquoi il faut lire Le Gros Livre de la Ligue 2

Publié le

par Lucie Bacon

"Le foot dans son plus simple appareil. Authentique et avec beaucoup d'amour."

Plus d’un an de travail et 80 témoignages : voici ce que représente l’écriture de ce (très gros) livre sur la 2e division française, dans lequel "les histoires que l’on raconte vont plaire à tous les amoureux du ballon", nous ont promis les auteurs, Thomas Bonnavent et Maxime Mianat.

Konbini Sports ⎜ Pourquoi avoir choisi la Ligue 2 comme sujet ? Est-ce une commande de l’éditeur ou une envie de votre part ?

Thomas ⎜ C’est une envie qui a suscité un tonnerre d’encouragements de la part de mes amis : "Mais pourquoi tu fais ça ? Tout le monde s’en fout de la Ligue 2…" Je suis né à Bourg-en-Bresse, j’ai commencé le journalisme en suivant le FBBP 01 en Ligue 2 et mes premiers matchs dans un vrai stade de foot étaient à Clermont, à Gabriel-Montpied, avec mon père. Ce livre est un clin d’œil, un hommage à ce qu’on peut appeler la destinée.

Maxime ⎜C’est une envie de sortir des sentiers battus sur un sujet qui n’a pas été exploré par la littérature sportive. On a chacun des attaches avec la Ligue 2. Thomas est fan de Bourg-en-Bresse, moi du Clermont Foot. J’ai suivi également les péripéties de l’ASSE en D2 à la fin des années 1990, les déplacements à Gueugnon, Alès, Louhans-Cuiseaux, Charleville-Mézières. Les souvenirs tout comme les belles histoires ne manquaient pas. L’éditeur a immédiatement percuté en raison de l’originalité du sujet et du traitement proposé : ne pas faire un "dictionnaire encyclopédique" du championnat mais plutôt s’arrêter sur les joueurs et clubs phares, les petites histoires, les anecdotes, avec un ton sérieux et décalé.

Pouvez-vous décrire cet ouvrage en 3 mots ?

Thomas ⎜ Inédit, drôle, Furlan.

Maxime ⎜ Vintage, passion, cassoulet.

Comment vous êtes-vous organisés pour le livre ? Combien d’heures de travail cela représente ?

Maxime ⎜ Cela représente un total de 128 heures, 64 minutes et 158 secondes (avec une pause de 10 minutes pour le goûter). On s’est réparti les clubs en fonction de nos affinités.

Thomas ⎜ Sans le confinement, ce livre n’aurait jamais vu le jour. Je pensais qu’Hugo Sport allait nous appeler en mode : "Bon vu la situation, on va repousser la sortie du livre." Et puis non. Gros coup de stress à quelques semaines du rendu final. Certains reportages ont été annulés à cause de la pandémie, on a modifié le contenu du livre des dizaines et des dizaines de fois. Mais le confinement m’a permis de passer plus de temps avec certains intervenants. J’ai pu passer 3 h 26 au téléphone avec Jean-Marc Furlan ou encore Pablo Correa… Ce livre, c’est un an et trois mois de travail.

Quelle est la chose la plus folle que vous avez découverte en travaillant sur ce bouquin ?

Thomas ⎜ "La Ligue 2 peut donner un sens à ta vie", signé Jean-Marc Furlan.

Maxime ⎜ J’ai adoré me plonger dans l’histoire de Besançon, recordman du nombre de saisons jouées en D2, un club loser n’ayant jamais réussi à monter. Ils ont cru y parvenir dans les années 1970, ont commencé à recruter des joueurs importants en leur offrant des bons salaires, ont joué des barrages… mais ont toujours trouvé une épine sous leurs pieds.

C’est vrai que Maxime n’a pas foutu grand-chose ?

Thomas ⎜ C’est tout à fait vrai. J’étais un peu son José Mourinho (ou son Patrice Garande), obligé de le piquer, de le bousculer, de lui dire qu’il servait à rien pour qu’il se bouge et parvienne à coucher quelques mots sur le papier. (Tout ceci est faux, sans lui, je n’aurais jamais eu cette confiance d’Hugo Sport et cette plume décalée qui transpire dans le bouquin.)

Maxime ⎜ Durant le confinement, Thomas a recueilli plus de 150 témoignages, du gardien du stade des Chamois niortais à l’attaquant remplaçant de Reims saison 2005-2006. Son téléphone ne cessait de sonner. J’ai moi-même repris contact avec mon ex. On a pris un réel plaisir à contacter/retrouver des joueurs méconnus ou oubliés puis à les faire parler sur une saison phare de leur club. Sans langue de bois et avec authenticité.

C’est vrai que le Stade Malherbe est le meilleur club de L2 de l’histoire ?

Maxime ⎜C’est le meilleur club normand de l’histoire de la L2. Au moins dans le Top 3 des clubs normands en tout cas.

Thomas ⎜ Non. Mes respects à Franck Priou, un vrai bonhomme. Et je ne dis pas ça parce qu’il occupe deux doubles pages dans le livre. Absolument pas.

Quel joueur est le plus emblématique de la L2 à vos yeux ?

Thomas ⎜ Jean-Michel Lesage. C’est le premier nom que j’ai coché sur ma liste avant d’écrire les premières lignes du livre. On s’est retrouvés dans un centre commercial à Créteil pour boire un milk-shake et parler de ses années L2. Il incarne ce championnat, trop fort pour la L2, pas assez pour la L1, et il l’assume.

Maxime ⎜ Guilherme Mauricio, ex-attaquant de Laval. Car les "BUUUUT à Laval" entendus lors des soirées multiplex ont totalement perturbé mon adolescence. Laval possède une vraie tradition de buteurs, c’est un club ancré en D2 et une ville vraiment charmante, un peu laide mais attachante, comme l’est cette division.

Thomas ⎜ Et aussi ton ex…

Maxime ⎜ Ta gueule.

Quel club actuellement en Ligue 1 ferait un très bon club de Ligue 2 ?

Maxime ⎜ Si Toulouse pouvait rester plusieurs années, voire plusieurs siècles en L2, tout le monde serait profondément rassuré. Metz finira par redescendre très vite, c’est leur destin. Leur politique sportive : accumuler les titres en L2 plutôt que de se sauver sans passion en L1.

Thomas ⎜ Saint-Étienne. Aujourd’hui, la Ligue 2 est un championnat péage : que des jeunes qui jouent 26 minutes, plantent un but et se barrent. Je trouve que ça colle bien au projet Puel et ASSE.

Donnez-moi trois bonnes raisons de regarder la Ligue 2 ?

Thomas ⎜ D’abord parce que le Clermont Foot 63 produit le plus beau jeu de France. Ensuite, ça te permet de te la raconter quand tu découvres les futurs "pépites" de Ligue 1 avant les autres. Et pour MPG, c’est pas mal aussi. Et enfin parce que c’est le plus beau championnat du monde.

Maxime ⎜ Le célibat. Jean-Marc Furlan. Voir Pascal Dupraz ne pas monter.

C’est vraiment un bon cadeau de Noël ?

Thomas ⎜ Bien sûr. Il y a plein de photos, donc un petit coup de marqueur sur le prix et on a l’impression que c’est un livre d’une grande valeur. On oublie rapidement qu’on parle de Ligue 2 dans le bouquin, donc les histoires que l’on raconte vont plaire à tous les amoureux du ballon. C’est le foot dans son plus simple appareil. Authentique et avec beaucoup d’amour. La L2 est synonyme d’échec ou d’anonymat, du moins c’est ce que je pensais. Mais non, chaque intervenant garde un souvenir unique, de Meriem à Papin, en passant par Jean-Philippe Durand, Pablo Correa, Stéphane Moulin ou Robert Malm. Tu aimes le foot ? Tu vas aimer ce livre.

Maxime ⎜ C’est un très mauvais cadeau de Noël, sauf si tu es passionné de foot et nostalgique des années 1990-2000. De mon côté, j’achèterai pour mes proches un coffret Scorpio et des places de théâtre pour une pièce avec Frank Lebœuf.

Le Gros Livre de la Ligue 2, écrit par Thomas Bonnavent et Maxime Mianat, aux éditions Hugo Sport, 273 pages, 24,95 €.

À voir aussi sur sports :