AccueilCulture sport

Une loi "Kobe Bryant" concernant les photos de cadavres vient d'être signée aux États-Unis

Publié le

par Lise Lanot

Vanessa Bryant avait porté plainte contre les shérifs de la ville de Los Angeles après la mort de son mari, Kobe.

Le 26 janvier dernier, le célèbre basketteur Kobe Bryant décédait dans un accident d’hélicoptère, en même temps que sa fille de 13 ans, Gianna, et sept de leurs proches, Payton Chester, Sarah Chester, Alyssa Altobelli, Keri Altobelli, John Altobelli, Christina Mauser et Ara Zobayan. Après cet atroce accident largement médiatisé, des photos très explicites des victimes, prises par les shérifs, premiers intervenants sur le lieu de l’accident, avaient été partagées sur le Web.

Vanessa Bryant, la veuve de Kobe, avait exprimé toute sa répulsion à l’idée que ces images soient visibles si facilement et qu’elle ou une de ses filles tombent un jour dessus, rapporte PetaPixel. L’ancienne mannequin avait déposé plainte contre le shérif de Los Angeles pour "négligence, atteinte à la vie privée et détresse émotionnelle infligée intentionnellement".

Kobe Bryant à un match des Lakers en 2015. (© Keith Allison/Wikipedia Commons)

"Ce procès concerne la responsabilité et la prévention de ce genre de comportements honteux, afin qu’aucune autre famille endeuillée ne vive la même chose", avait précisé Luis Li, l’avocat de Vanessa Bryant. Les voix de Vanessa Bryant et de son avocat ont été entendues par les élu·e·s californien·ne·s.

C’est le membre de l’Assemblée Mike A. Gipson (qui avait également travaillé à l’interdiction des techniques d’étranglement après le meurtre de George Floyd) qui a pris en charge le dossier, avec succès. Le gouverneur de l’État doré, Gavin Newsom, vient de signer la loi "Kobe Bryant" qui rend illégale la prise de photos non autorisées de cadavres par les premier·ère·s intervenant·e·s sur des scènes de crimes et d’accidents.

"Je suis fier d’annoncer que mon projet de loi, la loi #KobeBryant, a été signé aujourd’hui par Gavin Newsom. #AB2655 interdira aux premiers intervenants de prendre des images des cadavres en dehors de leurs devoirs professionnels."

À voir aussi sur sports :