Thomas Tuchel n'est pas fan des matches à 21h, un horaire inadapté pour... les enfants

Après l'heure c'est plus l'heure.

Lors d'une classique conférence de presse d'avant-match ce mardi, Thomas Tuchel s'en est pris... aux horaires des matches. Alors que son équipe enchaîne quatre déplacements en 10 jours, le technicien allemand a déploré l'heure à laquelle ces rencontres vont se jouer : 21 heures. Un horaire que l'entraîneur du PSG juge trop tardif pour la récupération des joueurs, mais surtout inadapté... aux enfants.

Pour justifier ses propos sur ce dernier point, Thomas Tuchel prend l'exemple de sa fille et ses camarades de classe :

Publicité

"C'est trop tard [comme horaire]. (...) Je connais beaucoup de filles, de jeunes supporters dans l'école de mes filles qui ne peuvent pas regarder des matches du Paris Saint-Germain. Et ce sont de grands supporters du PSG. Ils ont 10 ans, 8 ans, 6 ans, 11 ans... et ils ne regardent jamais un match. Parce que ce n'est pas possible. Ils doivent dormir parce que le lendemain ils ont école. On joue dimanche, mercredi, dimanche, mercredi... entre 21 heures et 23 heures. Je suis sérieux, ce sont des matches pour les enfants, ce sont des grands fans, ils ne peuvent pas regarder, c'est dommage."

Également dans le viseur de l'entraîneur, les rencontres de coupes nationales, dont celle contre le club amateur de Linas-Montlhéry, disputée elle aussi à 21 heures le 5 janvier dernier. Une aberration pour l'Allemand :

Publicité

"On prend notre match en Coupe de France contre une équipe de 6e division. C'est pour qui ce match ? Pour moi ? C'est pour les familles de ces joueurs qui ont la possibilité de jouer contre le PSG. (...) Mais ils ne peuvent pas venir, parce que c'est l'hiver, parce que ça se joue à 21 heures. C'est trop."

Le directeur général de la LFP Didier Quillot a réagi aux propos de Thomas Tuchel. Invité ce mardi de l'émission l'After Foot sur RMC, il a tenu à remettre les pendules à l'heure en rappelant à l'entraîneur du PSG que depuis "36 ans, le match affiche est à 21h et (que) ça ne changera pas de sitôt".

Par Abdallah Soidri, publié le 15/01/2020