AccueilCulture sport

"Sur le papier, l’alliance féminine était une bonne idée" : entretien avec Alexandra de Koh-Lanta

Publié le

par Abdallah Soidri

© A. ISSOCK / TF1

Après une victoire éclatante sur Les 4 Terres, Alexandra s’est davantage affirmée dans ce Koh-Lanta, la légende.

En une participation à Koh-Lanta, les 4 Terres, Alexandra a marqué le programme. Avec sa fausse nonchalance, sa détermination, ses valeurs et sa sagacité sur les épreuves, la candidate a remporté haut la main sa première aventure. Alors quand on découvre que l’ancienne membre de l’équipe du Grand Est est au casting de cette édition All-Stars, on n’est pas surpris.

Malgré les préjugés qui lui collent à la peau, sur sa prétendue faiblesse sur le camp notamment, Alexandra a encore une fois prouvé qu’elle était une candidate redoutable face à des pointures de Koh-Lanta. Plus que jamais dans cette édition, elle a affirmé son caractère et son indépendance, "même si ça [lui] porte préjudice". Entretien.

Konbini sports | Après ta victoire sur Koh-Lanta, les 4 Terres, tu t’attendais à revenir aussi vite dans le jeu ?

Alexandra | Je ne m’étais pas projetée, j’étais encore dans l’émotion. Ma finale était en décembre [2020, ndlr] et le tournage en avril-mai. Dès que j’ai vu que j’avais l’opportunité de revenir, je me suis entraînée encore plus par rapport à ma précédente aventure. Je devais être au taquet et être un minimum au niveau, parce que je me doutais qu’il y aurait des aventuriers super forts.

Qu’est-ce qui est le plus dur : participer à son premier Koh-Lanta avec des néophytes, ou être dans une aventure All-Stars ?

Koh-Lanta, la légende est beaucoup plus difficile, puisqu’il y a des aventuriers aguerris, très performants dans les épreuves, qui s’y connaissent en survie et en stratégie. Les épreuves étaient upgradées par rapport aux autres Koh-Lanta.

En tant que gagnante de Koh-Lanta, tu as eu l’impression d’arriver sur cette édition avec un statut particulier ?

Franchement, pas du tout. Même si j’ai gagné, j’avais une image d’outsider et je suis obligée de me battre pour prouver que je suis légitime. Je suis allée dans ce Koh-Lanta pour ça, pour montrer que j’étais au niveau et que je pouvais performer sur les épreuves physiques sans être une sportive de haut niveau. Je me limite qu’aux épreuves de puzzle et perchées.

"Une alliance entre femmes était une très bonne idée"

Comment tu définirais Alexandra, l’aventurière ?

Mes points forts sont ma détermination et ma niaque. Il y a des préjugés sur moi, et j’en ai aussi, donc ça me motive davantage. Une de mes forces aussi est de bien ressentir les gens, savoir si le feeling passe avec eux ou non. Mes points faibles : être trop entière et privilégier les intérêts des autres dans l’aventure avant les miens. Mais ça peut aussi être vu comme une force. Dans Koh-Lanta, les 4 Terres, j’étais comme ça aussi et les personnes qui ont aimé ces valeurs étaient avec moi.

Ma priorité a toujours été d’avancer avec les personnes que j’apprécie, mais parfois c’est compliqué. Je ne veux pas suivre pour suivre dans le but d’aller loin, je veux faire ce dont j’ai envie, même si ça peut me porter préjudice. Il faut parfois aller dans le sens du vent pour aller loin, mais ce n’est pas ma façon de faire.

Tu fais référence à l’alliance féminine, dont tu t’es extirpée pour reprendre ta liberté ?

Pas seulement. Sur le papier, l’alliance féminine était une bonne idée pour se protéger d’une alliance des garçons. Mais il faut voir plusieurs choses. Ma relation avec Loïc est privilégiée, donc quand on me dit de voter contre lui, je trouve ça injuste et je me braque. Les filles avaient voté contre moi avant et elles voulaient que je les suive en votant Loïc.

J’aime faire ce que je veux et être indépendante. Je me sentais bien avec les garçons, alors pourquoi sauver Clémentine alors qu’elle avait voté contre moi ? Je suis très girl power pourtant, donc une alliance entre femmes étaient une très bonne idée, je comprends Coumba. Mais ce n’était pas en adéquation avec ma perception des choses.

Avec Alix, vous avez tenté de faire des gros coups lors des conseils, mais c’est rarement allé au bout. Ça donne l’impression que des candidats comme Claude ou Laurent sont intouchables. Comment expliques-tu que…

[Elle coupe.] Que ce ne soit pas arrivé ? Je vais l’expliquer. Chez les rouges, on est allés une seule fois au conseil, et c’est Clémentine qui est sortie. C’est aux jaunes qu’il faut poser la question, parce que Claude était là-bas. À la réunification, il y a juste eu Namadia. Pourquoi j’ai voté contre lui ? Chez les rouges, on s’était dit qu’on resterait ensemble car on était plus nombreux, donc j’étais partie sur cette stratégie.

Mais avec Alix, quand on a vu qu’ils allaient tous voter contre elle, une ancienne rouge, et qu’ils nous tournaient le dos, on a été obligées de trouver une idée pour se défendre. Clémence nous avait dit que les garçons se regroupaient, j’ai trouvé ça injuste par rapport à ce qu’on s’était dit et le fait que j’avais cassé l’alliance des filles auparavant. Clémence nous a alors dit : "Je protège Alix et vous sortez un garçon ?" Elle nous suggère Claude. Mais pourquoi lui, alors qu’il n’avait pas de voix contre lui comme Namadia ? Ça m’a fait mal au cœur de voter contre lui, mais on n’avait pas le choix, on était seules contre tous.

On en a reparlé avec Namadia, et on s’est dit qu’on avait mal communiqué. Quand j’ai compris qu’il voterait contre Alix, une ancienne rouge, ça m’a piquée. Mais si on en avait parlé, on aurait pu s’accorder pour sortir une tête jaune. Puis je suis partie [éliminée en ayant fini dernière sur une épreuve, ndlr], donc je n’ai pas assisté aux autres conseils. Je ne sais pas trop quoi dire sur Claude et les autres grosses têtes. Je peux expliquer pourquoi j’ai voté contre Clémentine et Namadia, mais il n’y avait pas d’histoire pour sortir absolument une grosse tête. Et ça m’énerve, d’ailleurs. Pourquoi vouloir absolument sortir Claude sous prétexte que c’est une grosse tête ?

Je marche beaucoup au mérite, donc une personne très active sur le camp, qui est là pour les autres, forte sur les épreuves et avec qui je m’entends bien, je préfère qu’elle reste dans le jeu pour pouvoir l’affronter. Je ne vais pas voter contre lui ou elle sous prétexte qu’elle est forte. C’est bizarre comme façon de penser. Ce n’est pas la mienne en tout cas.

"Pourquoi vouloir absolument sortir Claude ?"

Comment juges-tu ton Koh-Lanta cette année ?

J’en suis très fière, parce qu’avant de partir je savais qu’il y aurait des aventuriers aguerris, avec un niveau très élevé, donc que ce serait très dur. J’y suis allée jour après jour et au final, je suis contente parce que j’ai répondu présente sur des épreuves : je détiens le record féminin sur le paresseux et sur l’île des bannis, j’ai réussi à battre deux warriors aussi [Clémence et Coumba, ndlr]. Réaliser ces performances dans un Koh-Lanta comme celui-ci, j’ai tout gagné. Je préfère ça que d’aller au bout sans avoir fait mes preuves.

Plusieurs candidats et candidats nous ont confié avoir eu des coups de cœur sur cette édition. Tu en as eu ?

Je vais te dire Alix et Loïc, c’est sûr [rires]. Alix est une guerrière, elle se bat. Loïc est toujours joyeux et fort sur les épreuves. J’ai aussi été très impressionnée par Teheiura, Claude et Ugo. Ils sont impressionnants. Quand je les voyais à la télé, je les trouvais forts, mais en vrai ce sont les premiers à se lever pour chercher de la nourriture, même juste avant une épreuve. Parfois, t’as l’impression qu’ils ont gagné l’épreuve avant de l’avoir commencée.

Pour terminer cette interview sur une note un peu plus légère, tu as fait une vidéo pour critiquer les personnes qui critiquent… tes pieds. Pourquoi avoir voulu faire cette mise au point ?

J’ai remarqué que les femmes sont plus souvent jugées sur des aspects superficiels par les téléspectateurs. On juge notre physique, notre comportement, nos stratégies, on dit qu’on est vicieuses… il y a toujours un problème. Je ne suis pas allée à Koh-Lanta pour être jolie. J’y vais pour me battre et montrer que je peux faire des choses physiquement. Donc quand tu gagnes et qu’on parle de tes pieds, ça saoule. Même si maintenant je le prends avec dérision, ça gâche tous tes efforts, c’est superficiel et ça n’a aucun intérêt.

À voir aussi sur sports :