AccueilCulture sport

Qui sont les Daltons qui ont interrompu le match de l'OL en Europa League ?

Publié le

par Konbini Sports

REUTERS/Denis Balibouse

Ce collectif de rappeurs n'est pas inconnu à Lyon.

Les Daltons, un collectif de rappeurs lyonnais, connus pour narguer les autorités avec leurs rodéos urbains au centre-ville, ont suscité un tollé avec leur dernière provocation, jeudi soir : interrompre un match de la Ligue Europa opposant l'OL au Sparta Prague.

"Ca sent le live, restez branchés", annonce jeudi en fin de journée le compte instagram @daltons_69, principal relais des coups d'éclat du collectif qui ont déjà débouché sur des interpellations et des sanctions judiciaires.

Une heure plus tard, deux hommes, portant le costume rayé des méchants bandits que combat le gentil cow-boy Lucky Lucke dans les albums du dessinateur belge Morris, font irruption sur la pelouse du Parc OL à la 39e minute de jeu. Provoquant quelques minutes d'interruption, ils sont rapidement interpellés sous les sifflets des spectateurs.

Les deux émules des Dalton ont été placés en garde-à-vue après leur interpellation "conformément à la procédure" et devaient être présentés au parquet dans l'après-midi, a indiqué une source policière à l'AFP. 

L'OL s'expose pour sa part à des sanctions de l'UEFA à la suite de cette action. En effet, ce n'est pas la première fois que le club est pointé du doigt pour défaut de sécurité dans son stade. Le club a déposé plainte "comme après chaque incident", a indiqué à l'AFP Xavier Pierrot, le directeur général adjoint de l'OL.

De son côté, le compte @daltons_69 répercute activement toutes les publications des médias en se félicitant de l'écho obtenu. Une photo prise un soir de match avec Tony Parker, star du basket devenu patron du club ASVL, avait déjà obtenu un certain succès la semaine dernière.

"On compte pas du tout arrêter"

L'incident de jeudi soir fait suite à une série d'actions destinées à provoquer "Lucky Luke", terme générique utilisé par le collectif pour désigner les autorités. 

Mercredi, un jeune de 19 ans a été condamné à huit mois avec sursis par le tribunal correctionnel de Lyon pour un rodéo urbain organisé le 29 octobre place Bellecour, au coeur du centre-ville et diffusé en direct sur Instagram. Sa peine a été assortie d’un sursis probatoire pendant une durée de deux ans, avec obligation de travailler, obligation de suivre un stage de sensibilisation à la sécurité routière, et une interdiction de conduire des motos.

Deux des rappeurs du collectif sont sous les verrous : l'un attend en préventive un procès prévu fin novembre pour une action menée le 23 octobre qui s'était soldée par une trentaine d'interpellations, leur leader, Many-GT, 30 ans, a été condamné fin août à neuf mois de prison ferme pour sa participation à des rodéos organisés pour le tournage d'un clip du groupe. 

Dans leurs clips de rap, avec acrobaties à motos et exhibition d'armes, les Dalton triomphent toujours de Lucky Luke. "On compte pas du tout arrêter, parce que si on arrêtait maintenant, ça leur donnerait raison. Pour nous, les rodéos urbains, y a rien de mal. Certes des gens se plaignent mais nous on prend que du plaisir", assurait un des Dalton dans un récent entretien video accordé à Lyon.mag, le site d'information d'un mensuel lyonnais. 

Konbini Sports avec AFP

À voir aussi sur sports :