Qui pour remplacer André Villas-Boas en cas de départ de l'OM ?

Une saison et puis s'en va ?

Vent de panique sur la Canebière. En conférence de presse ce mercredi, André Villas-Boas a lâché une bombe en critiquant, de manière à peine voilée, la décision de son président, Jacques-Henri Eyraud, d'engager Paul Aldridge pour faciliter le transfert des joueurs marseillais vers l'Angleterre. Surtout, l'entraîneur portugais a fait planer le doute sur son avenir à la tête de l'OM en répétant que "son futur est intimement lié [à celui d'Andoni Zubizarreta]".

Forcément, les supporters sont paniqués à l'idée de voir partir l'entraîneur qui a redressé le club sportivement, et, à mi-saison, est en passe de le qualifier en Ligue des champions. Si un départ en cours de saison est peu probable, les chances de voir l'ancien coach de Porto et Tottenham quitter le navire marseillais en juin prochain n'ont jamais été aussi fortes. Le cas échéant, la direction olympienne devra se pencher sur le dossier du remplaçant de Villas-Boas.

Publicité

Claudio Ranieri

Michel excepté, l'OM a prouvé ses dernières années que les entraîneurs étrangers lui réussissaient bien. Eric Gerets, Marcelo Bielsa et maintenant André Villas-Boas. Pour compléter cette liste d'entraîneurs ayant conquis le cœur des Marseillais, Claudio Ranieri pourra s'appuyer sur ses qualités de coach proche des joueurs, son pragmatisme et son sens tactique pour mobiliser son effectif et l'emmener vers les sommets.

L'Italien part aussi avec l'avantage de bien connaître le championnat de France, après deux expériences à l'AS Monaco et au FC Nantes. Et si toutes les planètes sont alignées, il pourrait réitérer son exploit de la saison 2015-2016 lors de laquelle il avait conduit le club de Leicester au titre de champion d'Angleterre. Le peuple marseillais en salive déjà.

Publicité

Laurent Blanc

Toujours placé, jamais gagnant. Depuis son départ du PSG en 2016, Laurent Blanc n'a pas coaché une seule équipe. Pourtant, à chaque départ d'un entraîneur en Europe, son nom revient de manière quasi systématique. C'était le cas à Lyon, à Monaco, à Arsenal et même à Marseille après le départ de Rudi Garcia.

Et si cette fois-ci c'était la bonne ? Malgré son passé sur le banc parisien, le Cévénol a aussi porté les couleurs de l'OM (1997-1999). Dans l'optique d'une qualification en Ligue des champions, son expérience dans la reine des compétitions serait un plus non négligeable. Surtout, revanchard, il aurait à cœur de prouver qu'il sait toujours coacher de grandes équipes. De quoi relancer sa carrière, comme un certain... André Villas-Boas.

Publicité

Unai Emery

Depuis qu'il a quitté le FC Séville, Unai Emery n'y arrive plus. Au PSG et à Arsenal, l'entraîneur espagnol n'a pas réussi à reproduire ses succès andalous. Malgré 7 titres remportés avec les Parisiens et une finale de Ligue Europa avec les Gunners, la mayonnaise n'a jamais vraiment pris entre le Basque et ces grands clubs, dont les vestiaires sont remplis de fortes personnalités.

Peut-être lui faut-il un club d'un standing un cran inférieur et sans grandes stars, comme c'est le cas de l'OM actuellement. Et ainsi retrouver une configuration similaire à ce qu'il a pu connaître à Séville. Qu'il a emmené vers une triple couronne européenne. Rien que ça.

Publicité

Gabriel Heinze

Avant la nomination d'André Villas-Boas, c'était l'un des noms qui revenait le plus souvent pour occuper le poste d'entraîneur de l'OM. Alors qu'il réalise du bon travail avec le club de Velez Sarsfield (actuellement 4e du championnat argentin), la perspective de jouer la Ligue des champions et d'inscrire l'OM dans la durée en haut du championnat pourrait être un challenge suffisamment motivant pour le persuader de quitter l'Argentine.

L'ancien défenseur de Manchester United et du Real Madrid a aussi l'avantage de jouir d'une bonne cote de popularité auprès des supporters marseillais. Il faut dire qu'en deux saisons à l'OM, il a réussi à gagner leur cœur, notamment en participant activement à la conquête du titre en 2010. Un heureux souvenir comme garantie pour tenir dans la durée sur le Vieux-Port.

Bruno Genesio

Après Rudi Garcia, ex-entraîneur marseillais, qui atterrit sur le banc de l'Olympique Lyonnais, voir Burno Genesio, ex-entraîneur de l'OL, finir à l'OM serait la plus belle et la plus cocasse histoire du football français. On salive déjà à l'idée de regarder les prochains Olympico si un tel cas de figure arrivait.

Par Abdallah Soidri, publié le 17/01/2020

Pour vous :