© Photo by Daniele Badolato – Juventus FC/Juventus FC via Getty Images

Quelles sont les célébrations de but compatibles avec les gestes barrières ?

La santé avant tout.

Ce samedi, le football européen bascule dans "le monde d’après", avec la reprise de la Bundesliga. Un retour de la compétition qui nous permettra d’observer comment le football de haut niveau se pratique à l’heure du Covid-19. L’occasion pour nous de donner quelques tips aux joueurs pour conjuguer gestes barrières et pratique du ballon rond, notamment en ce qui concerne les célébrations de but.

La pagaie de Marama Vahirua

Le Tahitien avait tout prévu en faisant sa célébration pirogue. Pagayer pour s’éloigner des germes et du coronavirus, en voilà une bonne idée.

Publicité

Le sprint de Tomáš Koubek

Courir comme le gardien du stade Rennais, qui vient de donner son premier titre au club depuis 1971, après avoir arrêté un penalty. Ou courir comme si le Covid-19 était à vos trousses.

Publicité

La célébration du "général Lacazette"

Comme Lacazette contre la Roma, rester immobile tel un général qui profiterait de sa victoire sur le champ de bataille. Tout est dans le regard.

Les bras croisés à la Kylian Mbappé

Ici, aucun contact avec l’adversaire ou les coéquipiers, juste les mains qui se glissent sous les aisselles. Si vous voulez être un peu plus dans l’arrogance, Kylian Mbappé a une autre célébration pour ça : le shrug, comme Michael Jordan en son temps.

Publicité

Le chifoumi de Balotelli et Thauvin

Effectuer un pierre-feuille-ciseaux, à une distance d’un mètre entre les deux joueurs, est tout à fait recommandé pour célébrer un but, selon l’OMS.

Publicité

Le Dybala Mask

Pas de masque FFP2, chirurgical ou en tissu, pas de soucis. Paulo Dybala avait tout prévu avec son "Dybala Mask". Par contre, pour le côté pratique, on repassera.

Les doigts dans les oreilles de Memphis Depay

La célébration parfaite pour ne pas entendre le seum des adversaires après un but. En plus de faire le silence et de se concentrer sur ses objectifs, c’est compatible avec les gestes barrières.

"Cooking" du chef Serge Gnabry

Faire semblant de cuisiner après avoir mélangé toute la défense adverse. À défaut d’avoir la bouche pleine, elle est au moins vide de particules de virus.

Le yoga de Haaland

Prendre du recul sur la crise sanitaire actuelle et méditer dans son coin. Un esprit sain dans un corps sain.

N’importe quel pas de danse

Parce qu’après un but, on a forcément envie de s’ambiancer. Ça marche avec le milly rock, le dab, le fimbu, le coupé décalé… La liste est longue.

Par Konbini Sports, publié le 15/05/2020