Quand la mère de Rabiot a offert 10 000 euros au père de l'arrêt Bosman

Quand c'est pas le PSG, elle est très gentille Véronique Rabiot.

Jean-Marc Bosman a changé la face du foot à tout jamais. Grâce à l'arrêt qui porte son nom depuis 1995, il n'y a plus de quotas de nationalités dans les clubs de l'Union européenne. Aujourd'hui, une équipe française peut par exemple aligner 11 joueurs étrangers en vertu de cet arrêt. Mais s'il a révolutionné le monde du ballon rond en facilitant la circulation des joueurs, il n'a pas profité à l'ancien footballeur belge qui désormais "vi[t] dans la misère".

Publicité

Dans une interview accordée à Sport/Foot Magazine, l'ancien joueur évoque les soutiens dont il a bénéficié depuis que l'arrêt Bosman a paradoxalement mis fin à sa carrière. Des anciens internationaux néerlandais, la FIFPro (le syndicat des joueurs professionnels) et, plus surprenant, Véronique Rabiot, la mère d'Adrien Rabiot.

Alors pourquoi la mère du milieu de terrain de la Juventus a-t-elle voulu aider financièrement Jean-Marc Bosman ? D'après l'intéressé, c'était pour le remercier de la signature de son fils au PSG à l'époque, dont elle estime qu'elle a été possible grâce au fameux arrêt :

"Un jour, j'ai reçu un coup de téléphone d'une dame que je ne connaissais pas. Elle m'a demandé mon numéro de compte en banque. Son fils venait de signer un beau contrat au PSG et elle estimait que c'était en partie grâce à moi. Elle voulait me verser une petite somme. Dans un premier temps, je ne l'ai pas cru. C'était Véronique Rabiot, la maman d'Adrien qui est aussi son agent. Ils ont versé 10.000 euros sur mon compte et sont venus me rendre visite, ici."

Publicité

Classe la famille Rabiot.

Par Abdallah Soidri, publié le 13/12/2019