AccueilCulture sport

Quand 9 athlètes olympiques s'unissent pour casser un lit anti-sexe (qui n'en est pas un)

Publié le

par Konbini Sports

Captures d’écran Twitter

Des lits toujours plus solides que la défense de l'équipe de France à l'Euro.

Jamais des lits n'auront autant fait parler. À quelques jours du début des Jeux Olympiques, la rumeur disant que les athlètes dormiraient sur des lits anti-sexe, à cause de leur composition en carton, avait fait grand bruit. S'il s'avère que la literie prévue pour les JO n'a rien à voir avec un appel à l'abstinence, elle continue à faire le buzz sur les réseaux sociaux.

Lundi, Ben Wanger, joueur de l'équipe israélienne de baseball s'est mis en tête de tester la résistance et la capacité maximale du lit, dans une vidéo partagée sur TikTok, puis supprimée quelques heures après. On y voyait d'abord 4 personnes sauter sur le matelas, puis 5 et 6, 7 et 8 sans réussir à causer le moindre dommage à la structure. C'est finalement avec une 9e personne sur le lit que ce dernier finit enfin par casser. Solide.

Avant Ben Wanger, d'autres athlètes ont tenu à démontrer la robustesse de la literie mis à leur disposition. C'est le cas du gymnaste irlandais Rhys McClenaghan qui avait tweeté, vidéo de démonstration à l'appui : "Les lits sont supposés être 'anti-sexe', oui ils sont faits en carton, ils devraient se briser au moindre mouvement brutal, dit-on. C'est faux, c'est une 'fake news'."

À voir aussi sur sports :