AccueilCulture sport

Tout ce que l'on sait sur la prochaine saison de Koh-Lanta diffusée à la rentrée

Publié le

par Lucie Bacon

Denis Brogniart © TF1

Nouvelles équipes, épreuves inédites et îlot de l'exil... On vous dit tout !

"L’enjeu est fort". En quatre mots, Alexia Laroche-Joubert, présidente d’ALP, la boîte de production de Koh-Lanta, a résumé tout le défi qui attend ses équipes après la saison légendaire de Koh-Lanta, l’île des héros. Le dernier opus de TF1, qui a atteint des audiences inédites pendant le confinement, a été un véritable carton, alors ALP et la chaîne doivent continuer sur cette belle lancée, avec cette 24e saison tournée aux Fidji à l’automne 2019 et diffusée à la rentrée (aucune date précise n’a été communiquée pour l’instant).

4 équipes pour 4 régions de France

Pourtant, ce sont des équipes sans pression et sûres de leur nouveau bébé qui sont venues présenter à la presse ce mercredi Koh-Lanta, les 4 terres. Un nom qui cache un format uniquement vu pour l’instant aux États-Unis : la prochaine saison verra s’affronter non plus deux ou trois équipes, mais bien quatre. Pour les définir, la production a choisi de partager les 24 candidats (12 hommes et 12 femmes) selon leur région d’origine : le Nord de la France (auquel la région parisienne est rattachée), le Sud, l’Est et l’Ouest.

Une répartition qui réjouit Denis Brogniart, qui nous assure que chaque Français se retrouvera donc désormais dans une des équipes, pour un attachement encore plus fort à l’émission :

"Quatre équipes, ça renforce le suspens, ça apporte du sel, ça donne une perspective différente et de nouveaux rebondissements."

Nouvelles épreuves et apparition d’un îlot de l’exil

Forcément, la construction de ces quatre équipes a demandé un travail titanesque de la prod' : "Il a fallu des exploits humains et technologiques pour filmer les épreuves et tisser quatre histoires en parallèle", confie Alexia Laroche-Joubert. Car en plus de raconter ce qu’il se passe sur quatre camps, il a fallu imaginer des épreuves pour quatre équipes !

Julien Magne, directeur des programmes d’ALP, promet notamment une épreuve "spectaculaire", avec des planches articulées, ainsi que des jeux inédits sur l’eau. Quant à la réunification, qui ne pourra plus se jouer de la même manière avec quatre camps, la production reste vague et laisse entendre qu’elle se fera progressivement.

Désormais, pour chaque épreuve de confort, il y aura deux récompenses : l’équipe qui l’emporte choisit celle qu’elle préfère et laisse l’autre pour celle qui arrive deuxième. Quant à celle qui arrive dernière, elle passera la nuit sur l’îlot de l’exil, sans eau, sans nourriture, dans un confort ultra-précaire.

Rythme intense et caractères bien trempés

Ce format inédit donne donc un rythme nouveau aux épisodes de Koh-Lanta : forcément les épreuves ont une intensité folle, avec des enjeux plus forts, l’apparition de l’îlot de l’exil et les moments entre chaque jeu sont bien comblés par la vie des quatre camps – et la survie des exilés.

Une nouvelle fois, la production a choisi un casting avec des tempéraments bien trempés et des personnages qui risquent, une nouvelle fois, de faire parler d’eux sur les réseaux sociaux, comme le laisse penser le premier épisode que nous avons eu la chance de voir. D’ailleurs, si elles admettent choisir les candidats en fonction de profils bien particuliers qui apporteront forcément beaucoup au scénario de l’aventure (le stratège, celle qui met la pression pour les tâches ménagères, le boute-en-train du Sud-Ouest…), les équipes de production dénoncent avec force les insultes et le harcèlement qui visent certains candidats, notamment sur Twitter ou Instagram, les soirs de diffusion, comme cela a pu être le cas la saison dernière avec Ahmad ou Alexandra.

Rendez-vous à la rentrée pour découvrir ce 24e opus français de Koh-Lanta (le 19e avec des "anonymes"). Une "saison formidable", promet Julien Magne. De notre côté, on a hâte de découvrir ce que va donner cette guerre des régions sur Twitter…

PS : pour tous ceux qui se demandent ce que fait Denis pendant l’épreuve des poteaux, on lui a posé la question et voici sa réponse :

À voir aussi sur sports :