AccueilCulture sport

Padel, haches, fléchettes : ces "nouveaux sports" qui ont la cote

Publié le

par Tidiany M'Bo

Ces disciplines connaissent un succès à la dimension inattendue, grâce à leur côté ludique et leur convivialité.

Padel, haches, fléchettes : ces "nouveaux sports" qui ont la cote

© Instagram

Ils ont, a priori, peu de chances de détrôner un jour le foot ou le basket dans le cœur des pratiquants. Mais l’engouement qu’est le leur à l’approche de l’été pourrait très vite les rendre beaucoup plus populaires auprès du grand public. Voire incontournables. Mais alors, qu’il s’agisse du padel, des fléchettes ou du lancer de haches, pourquoi cet intérêt ?

Le padel, accessible et convivial

Véritable hype du moment, le padel regroupe les avantages du tennis, sans ses inconvénients : un court plus petit, une raquette plus maniable, des règles simplifiées et une pratique plus "abordable" avec par exemple un service à la cuillère. L’argument technique est réel, mais l’atout du padel réside avant tout dans l’atmosphère que génère la discipline. "Le côté loisir du padel surpasse largement son aspect compétition", nous certifie John Le Gall, directeur sportif chez Casa Padel, l’un des plus grands centres de France, situé à Saint-Denis. "Beaucoup d’anciens joueurs de tennis m’ont dit qu’ils y retrouvaient, aujourd’hui, l’état d’esprit et l’ambiance du tennis dans les années 1980-1990. Avec la restauration, la convivialité, le bar, la 3e mi-temps, l’accueil. L’expérience du pratiquant ne peut pas durer juste le temps de sa partie. S’il n’y a que des terrains, les gens vont venir mais le club finira par mourir, faute d’animation autour."

Si la France demeure en retrait par rapport à l’engouement connu dans des pays comme l’Espagne, le marché hexagonal n’en demeure pas moins en plein essor avec 280 000 pratiquants recensés (pour 20 000 joueurs classés). Un marché florissant qui a incité la Fédération française de tennis à accélérer la structuration du padel. Dans un entretien à Ouest-France fin mars, le président de la FFT, Gilles Moretton, a révélé qu’une licence padel à part entière serait proposée à partir de 2023. Il souhaite également développer les infrastructures pour atteindre les 2 000 pistes à l’horizon 2024. Et dès cet été, la France accueillera un événement majeur du circuit mondial, avec la première édition du Paris Premier Padel Major, du 11 au 17 juillet, à Roland-Garros.

Chargement du twitt...

Lancer des haches comme un Viking

Un "nouveau sport" vieux comme le monde. Importé du Canada, rattaché à l’univers médiéval, le lancer de haches s’est fait une place inattendue parmi les activités insolites du moment. Comme pour les fléchettes ou le tir à l’arc, l’objectif est de viser le plus précisément possible, à 4 mètres de distance, une cible de 60 centimètres de diamètre. Le plus souvent dans une ambiance quelque part entre Vikings et musique celte. "Les gens viennent pour s’amuser, évidemment en groupes, souvent avec des entreprises, mais pas seulement", nous détaille Cyril Devergeron, responsable au centre Les Cognées dans le 18e arrondissement de Paris. "On vient aussi pour se défouler, pour se lâcher. C’est d’ailleurs pour ça qu’il y a aussi des gens qui viennent seuls". Pendant une heure de session, et moyennant 57 euros pour 3 personnes, vous pouvez donc vous lâcher en vous prenant pour Mel Gibson dans Braveheart. Mais comme le rappelle Cyril, "ça reste une arme blanche. L’activité est donc très encadrée, il y a des règles de sécurité strictes, la technique de lancer est bien précisée dès les premières explications, et il y a toujours quelqu’un en surveillance".

Preuve de son succès, le lancer de haches se développe sous l’impulsion d’une fédération, la FFLCH (Fédération française de lancer de couteaux et de haches), pour organiser la pratique. Et un peu partout en France, depuis 2017 et l’ouverture du centre des Cognées, différents complexes ont germé ; à Bordeaux et Lyon (en 2018), Nantes (en 2019), Rouen ou encore Nîmes (en 2021) alors que des villes comme Grenoble, Tours, Lyon, le Grand-Bornand ou Paris comptent chacune au moins une salle. Et pour ultime preuve que tout cela est très sérieux, se déroulera au mois de juin prochain et de façon très officielle, le championnat de France de lancer de haches (et de couteaux) à Henvic en Bretagne.

Les fléchettes, c’est du sérieux

Pendant longtemps, les fléchettes, c’était les souvenirs de l’été au camping, celui des apéros endiablés chez Gérard, votre voisin, ou encore la passion commune aux plus grands habitués du troquet du coin. Mais ça, c’était avant. Car depuis quelques années et sous l’impulsion des Anglo-Saxons notamment, le jeu de fléchettes sort des clichés pour devenir un show à part entière et même bien plus. Outre-Manche, les compétitions se jouent dans des salles combles, dans une ambiance absolument délirante, les joueurs sont de véritables stars et les compétitions sont retransmises en direct sur Sky Sports.

Chez nous, la chaîne l’Équipe diffuse de plus en plus régulièrement ces compétitions, et le jeu de fléchettes dispose de sa propre fédération, la FFD (Fédération française de darts) depuis 1976. Dans le Nord, en Bretagne et un peu partout en France, les clubs et les compétitions se multiplient. Mais si toutefois votre objectif n’est pas de vous lancer dans une carrière, vous avez tout à fait la possibilité de vous tourner vers les grandes villes, où les bars sont de plus en plus nombreux à rassembler les amateurs. À Paris, la référence en la matière se nomme Les Petites Flèches, dans le 11e arrondissement, avec écrans, caméras et pistes futuristes.

À voir aussi sur sports :