AccueilCulture sport

On a classé (objectivement) les activités incontournables à pratiquer à la plage

Publié le

par Paul Gombert

Photo by Marco Savastano on Unsplash

On ne vous a pas fait l’affront d’intégrer les mots croisés et autres Sudoku dans ce classement…

L’été débute officiellement dans moins d’un mois, et pourtant, ne trouvez-vous pas qu’un air de vacances se fait déjà ressentir ? Les terrasses viennent de rouvrir, l’Euro de football et les Jeux olympiques se rapprochent, Magic System a sorti un nouveau titre pour teaser son prochain album… Et surtout, bien qu’encore un poil timide, le soleil commence doucement mais sûrement à faire son retour. Les astres semblent s’être alignés pour nous offrir une belle période estivale. Pour beaucoup, qui dit vacances d’été, dit plage. Le sable fin, le bruit des vagues, le cri des mouettes, mais également une tonne d’activités diverses et variées qu’on a tous l’habitude de faire. Une sorte de rituel estival. Faisons donc le tour de ces pratiques plus ou moins amusantes qui nous attendent inévitablement…

#10. Le cerf-volant

On a tous déjà vu ce pauvre gamin en train de cavaler sur la plage, traînant derrière lui son cerf-volant arc-en-ciel. Et on a tous en tête le visage désemparé de ce pauvre gamin qui finit par comprendre que, sans la moindre rafale de vent, son cerf-volant – aussi beau soit-il – ne pourra pas s’envoler. Admettons-le, ce pauvre gamin, on l’a sûrement déjà tous été au moins une fois. Par expérience, on sait bien qu’au bout de cinq minutes, l’objet volant en question finira rangé dans son sac pour le reste de l’après-midi. Et probablement le reste de l’été…

#9. Le frisbee

Là aussi, la présence de vent est à prendre en compte. Mais à l’inverse, les bourrasques à répétition peuvent vite devenir la hantise de tout bon lanceur de frisbee. On ne va pas se le cacher, l’amusement en temps normal est minime, mais alors avec des conditions météorologiques capricieuses, on n’est pas loin du néant. Qui plus est, la pratique du frisbee demande un minimum d’espace pour pouvoir profiter du plein potentiel de l’activité. Et sur des plages vite bondées de monde, ce n’est pas forcément simple de trouver le spot idéal… Alors, quitte à perdre 45 minutes pour localiser une zone propice, autant rester sur son transat pour taper sa meilleure sieste. Libre à vous de choisir…

#8. La pêche à pied

C’est une activité qui aurait sûrement mérité d'être placée plus haut dans ce classement, tant elle paraît sous-cotée à nos yeux. Encore aurait-il fallu que chaque plage française dispose des rochers et des mares qui vont avec… Or, ce n’est pas toujours le cas. On espère néanmoins que les personnes ayant cette chance comprennent notre amour pour la pêche à pied. En même temps, quel kif de s’aventurer avec son épuisette et son seau dans les moindres petites criques à la recherche de crabes, crevettes et autres gobies. Et quelle satisfaction de revenir voir ses parents pour leur montrer à quel point la pêche a été fructueuse ! Certes, c’est une activité qui plaît souvent aux plus jeunes, mais après tout, ne gardons-nous pas éternellement notre âme d’enfant ?

#7. Le bodyboard

C’est la menace principale des baigneurs (si on oublie les vives, les méduses et possiblement les requins blancs) ! Le bodyboard, cette planche souvent constituée de mousse dure, est autant un kif pour celles et ceux qui en font, qu’une véritable tannée pour les nageurs autour. Optimisé pour permettre de prendre les vagues en s’allongeant dessus, le bodyboard procure des sensations de glisse et de vitesse très appréciables. Pas besoin d’avoir la moindre notion de surf, il suffit de bien calculer le timing de chaque vague pour être propulsé plus ou moins rapidement. Attention toutefois aux embouteillages au bord de l’eau. Il arrive fréquemment que des adeptes du skimboard, cousin éloigné du bodyboard qui favorise la glisse sur le sable mouillé, traînent dans les parages. Méfiance donc en sortant de l’eau, les risques de collision peuvent être élevés.

#6. Le paddle

Le paddle – ou stand-up paddle si on veut se donner un style – a connu une ascension incroyable depuis une dizaine d’années. Cette planche, plus longue qu’un surf classique, est de plus en plus présente dans nos espaces de baignade. À la différence du bodyboard, le paddle se pratique debout, avec une pagaie. Un bon équilibre est requis pour pouvoir parfaitement manier sa planche et totalement apprécier l’activité. Car ici, le but premier n’est pas de tenter de glisser sur les vagues, mais simplement de se laisser guider là où bon nous semble. Le paddle a l’avantage d’être une activité bonne pour la santé, mais le désavantage d’être assez coûteux si on souhaite s’en acheter un. On se contentera plutôt d’une location à 15 euros de l’heure. C’est plus raisonnable.

#5. Le beach-volley

On les envie tous, ces frimeurs qui ramènent chaque jour leur gigantesque filet de volley-ball à la plage. La plupart du temps, ils sont potes avec les secouristes, ont un corps parfaitement sculpté et deviennent plus ou moins volontairement l’attraction de l’aprèm dès qu’ils se mettent à jouer. Ça s’amuse, ça rit, ça crie ! Bref, ils s’éclatent alors que toi tu te fais chier sur ta serviette en bouquinant péniblement le dernier Guillaume Musso que ton ou ta chéri·e t’a conseillé avant le départ en vacances.

#4. Le beach-soccer

À l’instar du beach-volley, une partie de foot de plage peut vite attirer l’attention. La différence, c’est que le beach-soccer est plus accessible et demande une installation moins compliquée. Deux claquettes pour faire un but, deux galets pour faire l’autre, un tracé de lignes fait à l’arrache avec son talon pour délimiter le terrain, et le tour est joué ! Ça commence souvent en petit comité, mais au fil du match, d’autres personnes s’ajoutent à chaque équipe et la partie se finit souvent à 13 contre 13, avec des joueurs allant de 7 à 77 ans. Un bon gros bordel comme on les aime.

#3. Le mölkky

Depuis quelques années, ce sont elles les vedettes de l’été. De simples quilles en bois numérotées qui envahissent les sacs de plage d’un nombre effrayant de touristes. Le concept de ce jeu finlandais est simple et ne repose que sur une grande part d’adresse, un soupçon de réflexion et un brin de chance. Jouable en équipe ou chacun pour sa peau, le mölkky est adapté à toute la famille et plaît autant aux adultes qu’aux enfants. Une invention pas loin d’être parfaite et une belle alternative à notre numéro 2 de ce classement.

#2. La pétanque

En même temps, comment ne pas citer le plus français des jeux de boules ? La plage est en plus l’endroit idoine pour faire quelques parties de pétanque à la cool. Franchement, qui n’a pas un set de boules rangé quelque part dans un placard chez soi ? Et peu importe qu’elles soient en plastique coloré ou en métal comme le veut la tradition. Le principe reste le même : se rapprocher au maximum de ce foutu cochonnet. La seule différence, c’est quand tu en reçois une sur le pied… Tu croises les doigts pour que ce soit celle des enfants.

#1. Les raquettes de plage

C’était inévitable, les raquettes de plage trustent la première place de ce classement. Comment aurait-il pu en être autrement ? Tout le monde joue ou a déjà joué aux raquettes ! On a tous cette image en tête de deux personnes lambda y jouant tout sourire les pieds dans l’eau. Les raquettes de plage sont une énigme, un provocateur de plaisir mystérieux. Comment de simples raquettes, très souvent de mauvaise facture car abîmées par le temps, peuvent nous rendre si heureux ? Certain·e·s y jouent pendant des heures sans montrer un seul signe de lassitude. Plus étonnant encore, les échanges de beach-tennis ont la faculté étonnante de faciliter le dialogue. Les gens se parlent de tout et de rien, comme si c’était normal de parler du divorce de ses parents ou du décès de son chien en se revoyant inlassablement une balle rose fluo. Que se passe-t-il dans notre cerveau pour que cela se produise ? Il faut que des scientifiques se penchent sérieusement sur la question ! On divague, mais en même temps, ça n’a pas de sens… Quoi qu’il en soit, les raquettes de plage méritent incontestablement cette place de numéro 1. N’êtes-vous pas d’accord ?

À voir aussi sur sports :