AccueilCulture sport

On a parlé foot avec Uzi, jeune canonnier du rap français

Publié le

par Roch Serpagli

Capture d’écran Youtube

Il s’est fait remarquer avec un clip où tout le monde porte un maillot d’Arsenal.

Souvent affublé d’un maillot ou d’un survêt de foot et biberonné aux joueurs des années 1990 grâce au grand frère et à YouTube, Uzi est un vrai enfant du foot des années 2000. Le football spectacle, les dribleurs et la "pagaille" après une victoire font vibrer le coeur du rappeur de Noisiel (77) qui vient de sortir son premier album, Cœur abimé.

Konbini Sports ⎜ T’es né en 1999. Quand as-tu commencé à suivre le foot ?

Uzi ⎜ J’ai commencé à jouer en club à 6 ans et c’est en même temps que j’ai commencé à suivre. Zidane en 2006, c’est vraiment ce qui m’a marqué : le coup de boule, France-Espagne, France-Brésil…

Tu supportes quelle équipe ?

Paris, mais c’était dur. Marseille avait des Ribéry, Nasri, Niang… Nous, on avait des Zoumana Camara, Peguy Luyindula, c’était pas trop ça.

Tu as dit dans Planète Rap que tu t’étais fait les ligaments croisés. C’est vrai cette histoire ?

Non, j’ai dit ça parce que plein de rappeurs disent ça. Je ne me suis pas blessé, j’ai juste arrêté. J’avais un petit niveau, je jouais numéro 10, j’étais un petit technicien léger. J’ai arrêté vers 16 ans en U17, j’étais trop dehors. Je rêvais d’être Zinédine, je regardais ses vidéos, ses roulettes, trop fort.

À cause du clip du morceau "À la fête", beaucoup pensent que tu es supporter d’Arsenal…

Mais ce n’est pas vrai ! J’aimais bien l’équipe avec Thierry Henry et Dennis Bergkamp. Mais j’ai choisi ce maillot parce qu’il est très beau, avec des couleurs vives. Ça m’a porté chance. Et puis Arsenal, c’est l’équipe des invincibles.

Tu as un morceau qui s’appelle "Numéro 10". Si j’ai bien compris, c’est Zidane ton n° 10 préféré ?

Tu es très perspicace ! Il y a Lionel Messi aussi, qui est meilleur que tous à l’entraînement. Et Hatem Ben Arfa à une époque. J’aime les joueurs qui font lever les stades. Neymar aujourd’hui : "Muy feliz, muy feliz", il n’en place pas une en français mais ce n’est pas grave. Mbappé aussi, c’est le n° 10 en équipe de France.

T’as fait des stades ?

J’ai vu des matches au Stade de France, au Parc des Princes et même au Vélodrome. J’étais à Marseille-Bastia, en clôture de la saison 2016-2017, avec la relégation de Bastia à la fin du match. J’étais pour l’OM ce jour-là, j’ai fait la fête avec eux. On est des fouteurs de merde, quand il y a de la pagaille quelque part on met notre pierre à l’édifice.

Tu es originaire du RD Congo, tu suis l’équipe nationale aussi ?

Que pour la CAN. Tu ne peux pas me retrouver chez moi à regarder un TP Mazembé-Vita Club [rires]. Pour la la CAN, on est au grec, on regarde les matches entre nous, on se charrie. Si on joue la Côte d'Ivoire, on regarde avec les Ivoiriens et à la fin du match on les termine ou ils nous terminent. C’est de bonne guerre. Mais celui qui te dit qu’il suit la ligue marocaine ou malienne, c’est un menteur. On connaît quand même les clubs.

"C’est des passions de riches et j’ai vite compris qu’on était pauvres"

Tu fais des paris un peu ?

Non, l’argent, ce n’est pas un jeu pour moi. La seule fois où j’ai voulu jouer, c’était la remontada. Je ne le sentais pas et je voulais parier sur Barcelone qui gagne par plus de 4 buts d’écart. Je voulais mettre 100 balles.

Tu suis d’autres sports ?

Le volley, la pétanque, le hand et tout, ce n’est pas trop mon truc. Quand j’étais petit, je regardais Sébastien Loeb, je m’inventais des vies. Je ne comprenais rien à ce qu’il faisait mais je regardais le rallye parce que j’aimais bien les voitures. C’est une passion qui s’est perdue en grandissant. C’est des passions de riches et j’ai vite compris qu’on était pauvres alors j’ai changé de branche.

T’attends quoi pour la fin de saison ?

J’espère que Paris va soulever la Ligue des champions, comme d’habitude. Mais quand ils arrivent en finale, ils ont les jambes qui tremblent. Je n’ai plus trop confiance en eux, je n’y crois pas. L’Euro, c’est bien aussi : voir Cristiano au top avec le Portugal, découvrir des joueurs qui arrivent et que la France gagne à la fin. Comme ça, on retourne sur les Champs-Élysées comme en 2018, à pied sur l’autoroute ! Partout où il y a de la pagaille, je suis là ! J’espère aussi que Mbappé va prendre le Ballon d’or, que Messi et CR7 vont laisser leur place et qu’on découvrira de nouvelles pépites.

Et Messi au PSG, tu y crois ?

Pourquoi pas ? Imagine Messi et CR7 au PSG ! On ne va pas en prendre un, on prend les deux aliens. Tu connais avec Nasser, c’est paiement sans contact ! [rires]. On met Cristiano en pointe, Messi en 10, Neymar à gauche et Mbappé à droite. Di Maria va finir latéral !

11 de légende de Uzi : Kahn, Lahm, Thuram, Maldini, Roberto Carlos – Seedorf, Xavi, Iniesta, Zidane, C. Ronaldo, Messi.
Et sur le banc : Hazard, Neymar, Mbappé, Benzema, Ben Arfa, Nani, Robinho, Quaresma, Shevchenko…

À voir aussi sur sports :