On a discuté avec Amy Drucquer, créatrice de This Fan Girl

"La représentation féminine dans les stades de football est vitale."

Amy Drucquer, créatrice et directrice de This Fan Girl, collectif mettant en avant la diversité des tribunes anglaises et donnant une voix aux femmes, a accepté de répondre à nos questions pour évoquer la Women’s Premier League, la place des femmes dans les tribunes et la manière dont l’image de ces dernières a pu évoluer ces dernières années.

Publicité

Konbini sport ⎜ This Fan Girl est désormais actif depuis un petit moment, le groupe s’agrandit de jour en jour. On suppose que les femmes vous voient désormais comme une référence dans les stades maintenant, non ? Considérez-vous This Fan Girl comme une manière de montrer que les femmes ont aussi une voix dans le football anglais ?

Amy Drucquer ⎜ Oui, nous sommes maintenant dans notre quatrième année, ce qui est incroyable ! Ce qui a débuté comme un projet de photographie et juste une opportunité d’enrichir notre curiosité s’est transformé en quelque chose d’immense. On adore voir des photos qui utilisent le hashtag #ThisFanGirl chaque week-end, sur différents réseaux sociaux. C’est cool que le mouvement ait maintenant autant de visages, cela montre de la confiance et de la positivité et toutes sentent qu’elles peuvent en faire partie.

Qu’est-ce que cela symbolise pour vous de représenter toutes les femmes dans les stades ? De montrer qu’elles y ont aussi leur place ?

Publicité

Nous pensons toujours que la représentation féminine dans les stades de football est vitale. Nous avons parcouru un long chemin depuis quelques années et les comportements ont énormément changé, mais il y a toujours de trop nombreux cas de sexisme, ainsi que d’autres problèmes sociaux dans le football. Bien sûr, notre objectif principal est d’encourager les femmes à se sentir comme à la maison au stade, mais cela va bien plus loin que ça. Nous voulons que les femmes sentent qu’elles ont accès à un espace dans tout ce qu’elles font et il arrive que nous abordions cela via le football.

La Women’s Super League se développe très rapidement. Quel est votre sentiment par rapport à ça ?

On adore cette saison ! Ce n’est pas quelque chose que nous suivons depuis des années, alors on apprend encore. Mais tout le championnat est si excitant, surtout si on le compare à cette saison de Premier League, plus ou moins déjà bouclée. Voir des stades complets, voir des joueuses devenir des célébrités de plein droit, c’est un tout nouveau football à aimer.

Publicité

Comment vous préparez-vous pour l’Euro l’été prochain [ndlr. : l’Euro féminin 2021 se déroulera en Angleterre]. On suppose que ça va être un grand moment pour vous, puisque des femmes d’un peu partout en Europe vont venir dans différents stades à travers le pays ?

On a vraiment hâte pour l’Euro ! Au cours des dernières années, notre communauté s’est élargie à travers le monde et maintenant nous avons des femmes représentant TFG [ndlr. : This Fan Girl] à Paris, Madrid, Berlin et la liste continue. Ça va être amusant d’accueillir des meet-up en dehors de Londres et d’interagir avec une nouvelle audience et dans un nouvel environnement. Gardez les yeux ouverts pour des évènements !

Publicité

Avez-vous le sentiment que This Fan Girl a contribué à la vision que pouvait avoir le public sur les femmes dans le football ? Elles ont souvent été vues comme n’étant pas intéressées par ce qu’il se passait sur le terrain, alors ce que ce n’est pas le cas. Pensez-vous que votre travail a au moins fait évoluer cela au Royaume-Uni ?

C’est extraordinaire de repenser au moment où nous avons créé TFG et à quel point les comportements étaient différents à ce moment – et c’était seulement en 2016 ! Nous avons dû nous BATTRE pour être prises au sérieux en tant que fans, alors que cela semble s’être un peu plus normalisé et que c’est même célébré maintenant. Je pense que TFG a définitivement aidé à transformer l’opinion sur les supportrices, au même titre que d’autres groupes et publications. Les équipes féminines comme Romance FC et Goal Diggers ont créé des espaces pour les femmes qui veulent jouer depuis des années ; Season Zine met un visage sur les supportrices qui aiment aussi la mode d’une si belle manière ; Studs est une plateforme qui se concentre sur le football féminin avec beaucoup d’humour… Il y a une véritable communauté de femmes qui vivent et respirent pour ça, nous sommes fières d’en faire partie.

Avez-vous l’impression que les hommes ont aussi modifié leur vision des femmes et qu’elles ont tout autant le droit qu’eux de posséder ce sport ?

Je pense que ça a définitivement changé. La Coupe du monde a énormément aidé. Voir une équipe anglaise si talentueuse arriver en demi-finale a plus ou moins ruiné l’argument selon lequel "les femmes ne peuvent pas jouer au football". Il y a cependant encore un long chemin à parcourir, les émissions télé ou radio peuvent vous le montrer !

Il y a quatre ans vous travailliez principalement sur la Premier League, mais avez-vous pour objectif de vous exporter au-delà des frontières pour continuer à représenter la diversité dans les tribunes ?

On aimerait voyager à travers le monde avec TFG, mais nous sommes encore modestes et ce n’est pas encore possible ! Mais nous avons accueilli des meet-up à Paris et New-York, d’autres choses arrivent aux États-Unis et nous sommes toujours à la recherche d’histoires en dehors de l’Angleterre.

Pouvez-vous dire que vous unissez les femmes en dessous de la même bannière, celle d’une représentation juste dans le milieu du football ? Considérez-vous cela comme étant votre plus grand accomplissement jusqu’à maintenant ?

Nous avons été assez chanceuses d’être incluses dans des projets extraordinaires avec le soutien d’Adidas, Nike, la BBC, mais notre plus grand accomplissement est encore d’entendre des femmes elles-mêmes dire qu’elles ont été influencées par TFG. Nous recevons des messages sur Instagram, qui nous disent que des femmes qui avaient autrefois peur d’aller aux matches se sentent maintenant plus en confiance. C’est la meilleure chose que l’on aurait pu espérer.

Voir cette publication sur Instagram

With less than 24 hours to go till kick-off at Stamford Bridge, we chat to some @chelseaFC & @chelseaFCW supporters about being back at the Bridge, and what this means #ForTheFans @hyundailife I think the club has done more than most to push the women's side forward, Roman organising the trip to Israel for them to play against the Israeli national side being a recent example. If you go to Stamford Bridge, the likes of Fran Kirby are on massive billboards alongside the men, more of the "one club" mentality can only help boost the profile of the women's game. / ANNA I’m heading down to the game this Sunday with This Fan Girl, and we can’t wait! I’ve never been to a women’s game before so I’m really excited to see what it’s all about. Two Chelsea’s to support - what’s not to love? / LISA I watched the Women’s World Cup with my mates and we all loved it. I didn’t realise how many players from Chelsea Women were representing their home nations either. The World Cup definitely helped to get Women’s Football on my radar and I’m looking forward to catching a few games this season. / BEN I can’t wait for the game on Sunday, I booked my tickets as soon as they came out. I went to Kingsmeadow a few times last season and I want to keep my support up - I’m so excited to see them play at Stamford Bridge! / CHARLOTTE I run the Chelsea facebook group Chelsea SW6 and we’re starting to put more about the women’s game up on there now, and people are responding positively to it. I think it’s important that us as Chelsea fans support our women’s side. It’s down to us to show up for it./ TONY I run the Brazilian cafe just across from the Bridge. The last time the women played here in the Champions League it was packed! I find it hard to work out when the women are playing and where, so it’s good to know it’s happening again. It’s in the diary, I’ll make sure we have some food ready! / JOANA I’ve been part of the Chelsea Women’s Supporter group for a few years now and honestly, playing at Stamford Bridge just feels right. It’s our time, and we deserve it/ EFFY

Une publication partagée par This Fan Girl (@thisfangirl_) le

Avec le développement rapide du football féminin qui devient de plus en plus populaire jour après jour, percevez-vous un changement ? Des petites filles qui s’imposent, qui veulent jouer comme leurs idoles, que ce soit Messi ou Miedema ?

Je crois que ça se produit déjà ! On voit des jeunes filles jouer au football avec confiance, maintenant : la façon dont elles s’approprient l’espace est très différente de la nôtre quand on grandissait. Imaginer l’effet de cela dans 10-15 ans est incroyable, ça va vraiment changer la vie des femmes de partout.

Par cgallot, publié le 13/03/2020