AccueilCulture sport

Le grand n'importe quoi des réseaux sociaux, spécial Monaco-OM

Publié le

par Sacha Dahan

L'humiliation fut totale. "Le risque, assurait Rudi Garcia avant la rencontre en conférence de presse, c'est de prendre une volée. On a pris trois fois quatre buts la saison dernière, on peut difficilement faire pire." Raté. L'OM a fait bien pire face à Monaco, dimanche soir. Six buts encaissés, un seul marqué, et la crédibilité de l'"OM Champions Project" sérieusement remise en question. Avec ce 6-1, Monaco reste avec le PSG en tête du championnat tandis que l'OM est déjà décroché à la sixième place.

La messe semblait déjà dite bien avant le coup d'envoi. D'entrée, Rudi Garcia, le coach olympien, a annoncé la couleur : l'ancien entraîneur lillois alignait sur le terrain six défenseurs, et une composition frileuse à mourir. Seul hic, l'OM encaisse un but dès la première minute de jeu, mettant rapidement à mal les faibles ambitions olympiennes.

La correction prend très vite forme : 4-0 à la mi-temps, une défense de l'OM aux abois, les attaquants monégasques en balade, et les supporters marseillais en colère, qui tentent d'envahir la pelouse.

L'humiliation n'a semblé ne jamais pouvoir s'arrêter. Résultat, l'OM encaisse six buts contre l'ASM pour la première fois de son histoire.

À voir aussi sur sports :