AccueilCulture sport

Le grand n’importe quoi des réseaux sociaux : Grand Prix de Hongrie

Publié le

par Konbini Sports

"On racontera à nos petits-enfants qu’Hamilton a réussi à perdre un Grand Prix dont il était le seul à avoir pris le départ."

C’était un Grand Prix plein de rebondissements auquel nous avons assisté ce dimanche. Deux semaines après le gros crash de Verstappen suite à un contact avec son grand rival Hamilton, la tension était à son comble avant le Grand Prix de Hongrie. Avec la météo pluvieuse sur la piste, il ne fallait pas louper le départ.

C’est un départ insensé auquel on assiste : Bottas et Stroll jouent au bowling d’entrée, plusieurs monoplaces sortent de la piste, dont les Red Bull. Les dégâts sont tels que tout le monde rentre aux stands, drapeau rouge.

Verstappen repart finalement, contrairement à Perez ou Leclerc notamment. Un second départ est donné mais tous décident de repasser aux stands encore une fois pour chausser des pneus pour piste sèche. Tous, sauf un : Hamilton. L’image est incroyable : il prend seul le second départ du GP de Hongrie.

Mais il doit repasser aux stands le tour suivant, pour changer aussi ses pneumatiques. Il se retrouve alors dernier de la course, et va devoir tout remonter pour espérer gagner des points. Avec Verstappen notamment devant lui, la course s’annonce savoureuse.

Mais le Britannique champion du monde en titre est impressionnant. Après Gasly qui défend derrière Verstappen, c’est surtout Alonso qui donne, dans les derniers tours du GP, du fil à retordre à Hamilton. Car le pilote d’Alpine veut à tout prix défendre Ocon, qui est premier de la course depuis la reprise !

Si Hamilton réussit in extremis à dépasser Alonso, ça ne suffit pas pour gagner la course. Il monte malgré tout sur le podium, exténué et victime de vertiges, derrière Ocon et Vettel. Ce dernier sera finalement disqualifié pour ne pas avoir fourni assez d’essence à la fin de la course pour des analyses. Hamilton sera donc 2e, et Sainz 3e.

Pour la 2e fois en moins d’un an, un Français remporte donc un Grand Prix de Formule 1, et ce avec une écurie française. Félicitations à Esteban Ocon !

À voir aussi sur sports :