AccueilCulture sport

"Je n’ai rien vu venir" : entretien avec Namadia de Koh-Lanta

Publié le

par Abdallah Soidri

© A.ISSOCK/ALP/TF1

"Que ce soit Laurent, Jade et même Loïc ou Teheiura, personne chez les rouges ne s’y attendait."

À la surprise générale, Namadia a été éliminé lors d’un conseil plein de rebondissements. Le candidat qui est devenu célèbre en 2012 pour avoir "climatisé" Javier dans une séquence devenue mythique de Koh-Lanta, n’a pas vu venir le coup d’Alexandra – et l’immunité de Clémence offerte à Alix. Un coup dur pour celui qui faisait pourtant l’unanimité sur le camp, grâce à sa bonne humeur, son chambrage et ses analyses prisées des téléspectateurs.

Malgré les conditions de son élimination et son duel perdu face à "sa sœur" Coumba sur l’île des bannis, qui l’ont envoyé dans la résidence du jury final, Namadia ne garde que du positif de son aventure. Entretien.

Konbini sports | Quand as-tu que tu allais participer à cette édition des légendes ?

Namadia | Je l’ai su dix jours avant [rires]. Je me suis préparé et je suis parti.

Tu t’attendais à faire partie de ce casting ?

On nous avait contactés en janvier ou février pour savoir si on était intéressés, il fallait répondre oui ou non. Et la réponse définitive de la production est arrivée dix jours avant le départ. Je me suis préparé un petit peu, parce qu’on ne sait jamais, mais sans certitude de pouvoir y aller.

Tu es allé à ce Koh-Lanta avec quels objectifs ?

Comme d’habitude, l’objectif numéro un, c’est la réunification, au minimum. Et l’objectif numéro deux, c’est au moins l’orientation ou les poteaux. J’ai atteint l’objectif numéro 1 mais ce n’était pas assez. Je me sentais bien, nous [les rouges] étions en supériorité numérique, il n’y avait aucun signe qui préméditait ma sortie. Je n’ai rien vu venir.

"Je préfère me faire éliminer par Coumba que par une des personnes m’ayant éliminé"

Après ton élimination, tu as retrouvé Coumba sur l’île des bannis, et on a vu que vous n’étiez pas emballés à l’idée de vous affronter.

Affronter Coumba, c’est peut-être ce que j’ai le moins kiffé dans l’aventure, hormis mon élimination. Elle est comme une sœur pour moi. Se remettre dans une bulle pour l’affronter, se dire que l’un de nous deux va passer le cap et l’autre va rester, c’était désagréable.

On a aussi eu l’impression que tu étais résigné pendant l’épreuve et soulagé à la fin, quand Coumba gagne.

Je ne vais pas dire résigné, parce que je reste un compétiteur et je fais les choses à fond. Mais quand l’épreuve se termine, je me dis que je préfère me faire éliminer par Coumba que par une des personnes m’ayant éliminé auparavant. Si ça avait été Alexandra ou Clémence, je l’aurais moins accepté. C’est un peu mon lot de consolation de me dire que Coumba va continuer, en espérant qu’elle aille au bout.

Le fait qu’Alexandra vote contre toi a été mal vécu par certains de tes camarades, comme Laurent et Jade. Comment toi tu l’as vécu ?

Que ce soit Laurent, Jade et même Loïc ou Teheiura, personne chez les rouges ne s’y attendait. Ils étaient choqués. On l’a pris un peu comme une trahison. Je ne savais pas qui était à l’initiative de ma sortie. Je ne l’ai su que la semaine dernière, en regardant l’épisode. Avant ça, je ne savais pas qui avait prononcé en premier mon nom. Mais c’est le jeu, c’est comme ça.

"Ça pique un peu"

Et comment as-tu réagi en le voyant à la télé ?

Je savais que les trois filles avaient décidé de ma sortie, mais quand je vois qui prononce mon nom, je me dis : "Merde !" Ça pique un peu. Mais ça reste un jeu, il faut prendre du recul.

Avant cette édition, tu étais surtout connu pour ton légendaire coup de clim au conseil. Là, on a vu un aventurier qui faisait l’unanimité parmi ses pairs, avec toujours un bon mot pour mettre de l’ambiance. Tu as senti la différence avec ton premier Koh-Lanta ?

Ma première édition, c’était la découverte et j’étais beaucoup dans la retenue. Aujourd’hui, je suis père de famille, j’ai des responsabilités, j’ai grandi, mûri, je vois les choses différemment, donc je me suis dit que je n’allais plus être dans la retenue et me lâcher pour kiffer mon aventure.

Et elle était comment cette aventure ?

Je me suis éclaté. Je ne pensais que tout ce que j’ai pu dire allait passer à la télé, ils ont tout montré. Honnêtement, j’ai vraiment pris du plaisir.

Globalement, on a l’impression que les personnes devant leur écran ont aussi pris du plaisir à te regarder.

Je ne m’attendais pas du tout à ça. D’entendre et de voir des gens dire qu’ils ont aimé ce que j’ai fait, c’est une petite satisfaction. Mais la plus grosse, c’est de savoir que les gens qui me connaissent en dehors du jeu ont trouvé que j’étais comme dans la vie de tous les jours. Je n’ai pas joué un rôle, je suis resté moi-même.

Il est comment le vrai Namadia ?

Comme vous l’avez vu à la télé, c’est le même, toujours à chambrer. C’est un truc avec lequel j’ai grandi. Chez moi, c’est normal. Je chambre tout le monde : ma femme, mes sœurs et même mes parents. Les gens qui me connaissent pourront te dire que je ne fais que ça. Même Denis Brogniart, s’il y a moyen, je vais le chambrer. Tant que c’est fait dans le respect et que les gens ne le prennent pas mal, ça passe.

"Jade et Laurent sont mes deux coups de cœur"

Je suis quelqu’un de simple, je ne me prends pas la tête. Mais je suis aussi une personne qui dit les choses, que ça plaise ou non, tout en y mettant les formes pour éviter de blesser. Quand je n’aime pas quelqu’un, ça se voit. Pareil quand je l’aime bien.

Justement, sur cette aventure, qui sont tes coups de cœur, et à l’inverse, les candidats avec qui tu as eu le moins d’affinités ?

Les deux personnes avec qui j’ai vraiment kiffé mon aventure sont Jade et Laurent, mes deux coups de cœur. Si je devais dire le nom d’une personne avec qui j’ai eu le moins d’atomes crochus, je dirais Alix. Mais je parle bien de l’aventurière, parce qu’au quotidien, j’imagine que ce n’est pas du tout la même personne.

Abordons un sujet beaucoup plus léger : ton maillot de bain. Il faut qu’on en parle.

[Rires.] Pour tout avouer, mon maillot de bain, c’est celui que j’avais en 2012. Pourquoi me prendre la tête à en prendre un nouveau vu les conditions dans lesquelles je vais le porter. Je prends le même, il est déjà fatigué. Et vu qu’il est fatigué, je vais le finir sur la deuxième édition. Voilà pourquoi ce maillot de bain.

Il n’est pas foncièrement moche, mais au bout d’un moment dans le jeu, il ne tient plus parce qu’il est trop grand. Tous les autres autour de moi avaient fait un nœud ou rétréci leur maillot de bain en anticipant leur perte de poids pour ne pas que ça se voie. Mais moi, je n’ai rien fait de tout ça, je n’ai rien compris. Je suis parti en mode : je m’en fous.

C’est comme pour les lunettes. Je suis allé à Babou, j’ai pris la première paire à 2 euros. De retour à la maison, ma femme m’a dit : "Mais tu ne vas pas aller à Koh-Lanta avec ça ?" Je lui ai répondu : "Tu crois que je vais à Koh-Lanta pour faire le mannequin ?" Je ne vais pas là-bas pour être en mode beau gosse, belle barbe, bien coiffé. Je vais dormir dehors, donc je m’en fous.

Regarder Koh-Lanta à la télé, c’est fini pour toi ?

Noooooooooooon ! Je suis obligé de regarder, pour savoir ce qu’il va se passer. J’ai pu avoir quelques échos, mais je n’ai pas vu. Les téléspectateurs pensent qu’on sait tout, mais ce n’est pas vrai. Par exemple, je ne savais pas que c’était Alexandra qui avait dit mon nom. Sur chaque épisode, on apprend quelque chose. Et mine de rien, je suis dans la maison du jury final, donc on va peut-être me voir encore quelques fois.

À voir aussi sur sports :