AccueilCulture sport

Voici l'histoire incroyable derrière "Y a cher moy", l'hymne des Lyonnais pour la LDC

Publié le

par Lucie Bacon

© Insta Memphis

On a eu l'immense honneur de discuter avec le Vegedream de Lyon.

Il a composé le probable futur hymne lyonnais, "Y a cher moy", avant la demi-finale de l’OL face au Bayern ce mercredi soir. Un morceau sur une instru funk que vous ne comprendrez certainement pas si vous n’avez pas grandi à Lyon, les paroles étant uniquement composées d’expressions du cru…

Pour nous raconter l’histoire formidable derrière ce son qui, on l’espère, sera repris dans les vestiaires des Gones ou en tribunes du formidable outil, on a eu l’immense plaisir de discuter avec Max, le Vegedream, ou plutôt le Memphis du Rhône. 

Konbini Sports | Alors tu es stressé ?

Max | Pour l’interview ou pour le match ?

Bah pour le match !

Je suis stressé pour les deux, c’est Konbini quand même ! Surtout pour le match en vrai, mais il y a cher moy !!! 

Peux-tu te présenter ?

Je suis Max, j’ai 22 ans, je suis lyonnais depuis que je suis né, je suis un vrai fan. J’ai commencé à m’intéresser au foot pour la Coupe du monde 2006, évidemment je connaissais Juni, mais j’ai vraiment suivi l’OL qu’à partir des dernières années des titres. 

Et quel est ton joueur lyonnais préféré, toutes années confondues ?

[Il hésite.] C’est trop difficile de choisir, mais j’aime beaucoup Lisandro. Fékir, aussi, c’était quelque chose quand même. Et puis c’est un gars du club ! Maintenant il y a Aouar, Caqueret… Il aurait dû y avoir Gouiri aussi dans cette aventure [triste].

Parlons désormais de ton tube, peux-tu d’abord expliquer aux non-Lyonnais ce que signifie "Ya cher moy" ?

"Y a cher moy", ça veut dire" y a grave moyen", ou "il est possible de le faire"… "Cher" c’est lyonnais, et je pensais que "moy", les gens l’auraient, mais beaucoup ne comprennent pas que ça veut dire "moyen"… 

Donc en match sec, y a moy pour l’OL, c’est le moment ou jamais ! Ma plus grande émotion de foot, c’était la première fois que nous sommes allés en demie et qu’on s’est fait éliminer par le Bayern (en 2010), mais là, c’est encore plus un exploit, on n’a pas passé Bordeaux en quarts cette fois ! 

Comment t’est venue l’idée d’en faire un son ?

Un gars de Twitter, Saïd, est le premier à avoir créé ce hashtag #YaCherMoy. Il a un délire : il imagine que l’OL c’est le camping des bannaveurs de Décines. Les bannaveurs, c’est des mecs qui sont un peu là par hasard, et ça me fait trop rire. Puis hier, j’étais en train de faire mon mémoire et je vois un tweet de Mehdi Maïzi [un fantastique journaliste rap, ndlr] qui disait qu’un jour Said l’avait interviewé et lui avait parlé de la Bougnoul Smala, un groupe lyonnais. 

Je ne connaissais pas, je suis trop jeune, c’est un groupe en mode instru de funk avec peu de moyens. Et là je me suis dit que j’allais en faire une parodie pour les Lyonnais. J’ai fait ça en une heure, en fait j’ai mis plus de temps à faire les sous-titres… Maintenant, j’espère que Memphis va l’écouter et qu’on pourra faire un gros feat…

Et donc les paroles, c’est de toi ?

Ouais, en vrai j’écris déjà du rap depuis 4 ou 5 ans mais je n’avais rien publié. Ça m’est venu comme ça, c’est pas profond, c’est sans prise de tête.

Pensais-tu rencontrer un tel succès ?

Non, je ne pensais pas que ça prendrait autant ! Pour te donner une idée, ma plus grosse fierté jusque-là sur Twitter, c’était un fav de Rayan Cherki... Ah attends, y a ma maman qui me prend en photo pendant l’interview…

As-tu conscience d’être le Vegedream lyonnais ?

Ah, je préfère qu’on me compare à Memphis [qui est aussi rappeur à ces heures perdues, ndlr]. J’écoute "Fall Back" environ deux fois par jour. 

Du coup, ce soir, y a cher moy ?

Mais bien sûûur que y a cher moy ce soir, y avait déjà cher moy contre la Juve, y avait cher CHER moy contre City !

En cas de finale, prévois-tu de faire un autre son ?

Mes potes me disent de le faire, mais j’ai peur d’être redondant, j’ai déjà utilisé toutes les expressions lyonnaises… Mais s’il y a un succès ce soir, ce n’est pas impossible que je m’enflamme, je vais sortir un quadruple album d’expressions lyonnaises sur de la funk…

À voir aussi sur sports :