SAM (PH LE ROUX/ALP/TF1)

"Je suis plus jovial dans la vraie vie" : entretien avec Sam, le petit prince de Koh-Lanta

"C’était un rêve pour moi d’aller sur une île déserte et de m’essayer à la survie."

Sam fait partie des candidats stars de cette saison de Koh-Lanta. Le benjamin de l’aventure s’est fait remarquer par son sens de la débrouille, sa force dans les épreuves, mais aussi ses prises de position tranchées, qui ont irrité plus d’une fois ses camarades, de l’équipe jaune d’abord, puis de la tribu réunifiée.

Très proche des héros de Koh-Lanta, Claude et surtout Teheiura, Sam a vécu son aventure avec l’objectif de faire aussi bien, voire mieux, que ces légendes qu’il admire. Finalement, le candidat originaire d’Alsace est sorti avant ses illustres aînés et il nous raconte son Koh-Lanta, celui où le mérite et les exploits sur les épreuves comptent plus que tout.

Publicité

Konbini sports | Qu’est-ce qui pousse un jeune de 19 ans à s’inscrire à Koh-Lanta et à passer 40 jours sur une île déserte à l’autre bout du monde ?

Sam | Je regarde Koh-Lanta depuis que je suis tout petit. Dès que j’ai atteint la majorité, j’ai eu envie de le faire. C’était un rêve pour moi d’aller sur une île déserte et de m’essayer à la survie. Si on ajoute les épreuves sportives, ça me correspond vraiment. C’est plus compliqué pour la stratégie, mais c’est surtout pour l’aventure et les épreuves que je voulais participer.

Publicité

Tu penses avoir atteint les objectifs que tu t’étais fixés, à la fois dans les épreuves et sur le camp ?

D’un certain point de vue, j’ai atteint mes objectifs comme avec le feu et d’autres aspects dans la survie, mais je trouve que je suis sorti assez tôt. J’aurais aimé aller beaucoup plus loin pour disputer d’autres épreuves face à Claude et Teheiura, les deux meilleurs aventuriers. J’aurais aimé les battre encore un peu. Là, j’aurais pu me considérer à leur niveau, mais je pense être passé à côté.

Claude nous a dit que tu étais l’un des candidats qui l’avait marqué cette saison. Ça te fait quoi de l’apprendre ?

Publicité

Ça me met du baume au cœur, parce que ça vient de l’aventurier le plus complet de l’histoire de Koh-Lanta. Je ne me considère pas comme le meilleur, même parmi les nouveaux candidats. Peut-être que je me sous-estime un peu, mais je suis quand même assez content de ce que j’ai fait.

"Hors de question d’avancer avec des gens qui veulent éliminer les plus forts"

Pour une première participation à Koh-Lanta, on peut dire que tu as marqué les esprits. Un point qui a beaucoup marqué les téléspectateurs, c’est ton caractère qui t’a causé quelques soucis sur le camp. Avec le recul, comment tu analyses tout ça ?

Publicité

Dès le premier jour sur le camp des jaunes, j’avais compris leur manière de fonctionner. Une grosse alliance s’était créée entre Inès, Naoil, Régis et Alexandra. J’avais compris que je ne pourrais jamais en faire partie, parce que leur objectif, qu’ils criaient haut et fort, c’était d’aller le plus loin possible ensemble, mais pour moi, hors de question d’avancer avec des gens qui veulent éliminer les plus forts. Je n’aurais jamais pu faire ça, j’aurais eu l’impression de gâcher l’aventure de quelqu’un. Je me suis vite séparé d’eux et je l’ai dit à voix haute, ce qui ne leur a pas plu. C’est clair que ça a été une raison pour m’éliminer. Bosser sur le camp et le mérite, c’est ce qui représente Koh-Lanta, mais ce n’est presque jamais primé.

Il y a aussi le fait que tu prennes la parole sans prendre de pincettes.

C’est clair que je disais les choses comme elles venaient et ça m’a beaucoup desservi. Il faut savoir que les autres candidats étaient plus âgés que moi. Ils avaient l’expérience pour faire semblant de s’entendre avec les autres. C’est encore un grand mystère pour moi. Je pense que leur maturité les a aidés à avancer dans l’aventure et la stratégie ne m’a pas beaucoup aidé.

Du coup, j’imagine que tu ne cautionnes pas la stratégie des candidats qui se basent sur des alliances ?

Ce n’est pas exactement ça. Ce que je ne cautionne pas, c’est de ne faire que de la stratégie. En quelque sorte : éliminer les personnes qui font tout, qui se lèvent tôt, qui ramènent à manger… Ils se font éliminer sans scrupule, sûrement par des candidats qui se sentent plus faibles et qui ont envie de gagner les 100 000 euros. Je n’étais pas venu pour l’argent, mais pour me faire plein de souvenirs et profiter de chaque seconde. Discuter sur la plage et raconter sa vie, ça ne fait pas vraiment partie de l’aventure.

"Je suis plus jovial dans la vraie vie"

C’est pour ça que tu étais proche des héros comme Teheiura ou Claude ?

Dès le départ, j’ai su que je pouvais leur faire confiance, surtout à Teheiura. Il n’est pas très fort en stratégie et je sais qu’il est venu pour vivre l’aventure à fond. Donc je me suis naturellement rapproché de lui et de Claude aussi, qui est un peu plus malin. Il faut tout de même faire attention, même si on est très ami avec lui dans le jeu, mais je l’adore. Il a été un véritable allié dans l’aventure.

Tu as été proche de Moussa au début, puis plus du tout après la réunification. Il a même dit que tu l’avais trahi, tu es d’accord avec ça ?

On en a discuté depuis la fin de l’aventure et il ne pense pas du tout ce qu’il a dit. Il était impossible pour moi d’éliminer un héros. Quand j’ai voulu me séparer des jaunes, j’ai basculé avec Claude et Teheiura et lui ne voulait pas. Il souhaitait continuer avec l’alliance des jaunes, mais c’était impossible pour moi d’éliminer quelqu’un de fort. S’il était venu avec nous, je pense qu’on aurait pu faire un bout de chemin ensemble et avoir une superbe finale entre héros avec Jessica, Claude, Teheiura et puis Moussa.

Est-ce que c’est le vrai Sam qu’on a vu à la télé ?

Le fait d’avoir regardé Koh-Lanta depuis tout petit a fait que je connaissais les profils qu’on retrouve à chaque fois dans l’aventure. C’est ce qui m’a desservi. Dès le jour du naufrage, j’avais moi-même ajouté un profil à chaque candidat. Donc je ne pouvais pas faire semblant d’être ami avec quelqu’un sur qui j’avais mis une étiquette de traître ou de grand stratège. Donc c’est le Sam de Koh-Lanta à la télé. Je suis plus jovial dans la vraie vie de tous les jours.

"Alexandra ne m’a jamais aimé"

Il faut qu’on parle de l’épreuve du tir à l’arc, où tu es entré dans la légende de Koh-Lanta. C’était une épreuve que tu attendais ?

Ce n’est pas celle que j’attendais le plus, mais elle fait partie du jeu à chaque édition, donc je m’étais un peu entraîné. J’étais très content de la faire avec Claude et Teheiura, qui avaient tous deux brillé dans cette épreuve par le passé. On s’est bien amusé. Je suis content qu’on ait utilisé la stratégie d’éliminer les personnes dont la flèche était arrivée le plus loin. Il me semble d’ailleurs que c’est la première fois que ça se fait, parce que les années précédentes, on a toujours éliminé celui qui était le plus proche de la cible. Je suis très content d’avoir changé cette stratégie.

Mais il y a eu quelques couacs dans cette stratégie.

Oui, quand j’ai cassé la flèche d’Alexandra, elle a été très vexée, mais honnêtement, c’était un cafouillage total. Je sais qu’à ma place, elle aurait fait la même chose. À choisir entre moi et Inès, elle n’aurait pas hésité à casser ma flèche, mais pour s’assurer d’aller le plus loin il faut viser le centre, donc j’ai envie de dire qu’ils n’avaient qu’à viser mieux que moi.

Après l’épreuve du tir à l’arc, Alexandra a voté contre toi au conseil. Tu avais l’air très surpris de ce vote.

Je ne m’attendais pas à recevoir un vote contre moi après cette épreuve. J’ai tout de suite su que c’était elle et j’ai compris pourquoi. C’était juste un prétexte pour voter contre moi, parce que l’alliance des jaunes souhaitait m’éliminer depuis le premier conseil. Alexandra ne m’a jamais aimé dans l’aventure.

"C’est de ma faute si j’ai été éliminé"

Claude et Teheiura nous ont dit qu’ils étaient accros à Koh-Lanta. Est-ce que tu as chopé le virus comme eux ou ta première participation a calmé tes ardeurs ?

Tant qu’on n’est pas allé jusqu’aux poteaux, on en veut toujours plus. J’ai vraiment le sentiment que j’aurais pu aller plus loin, mais c’est de ma faute si j’ai été éliminé, parce que j’ai perdu cette épreuve. Je ne sais pas de quoi demain sera fait, donc je ne peux vraiment pas répondre à cette question, mais ce qui est clair, c’est que je vais reprendre mes études en menuiserie-ébénisterie.

Si tu devais ne retenir qu’un seul moment dans ton aventure, ce serait lequel ?

C’est le 3e jour, quand les héros ont débarqué sur la plage. Pour moi, c’était un moment exceptionnel et je n’attendais qu’une seule chose : qu’ils intègrent nos équipes pour qu’on puisse passer des moments ensemble. Le moment où les héros sont arrivés, c’est aussi là où j’ai vu de la jalousie dans le regard de certains. C’était drôle à voir.

Teheiura nous disait qu’un de ses moments préférés cette saison, c’est votre escapade tous les deux. Qu’est-ce que ça fait de partager un tel moment avec son idole ?

[Étonné de l’apprendre] C’était hyper impressionnant. Je me souviens de sa première saison, il y a plus de 8 ans et jamais je n’aurais imaginé partager un tel moment avec lui un jour. On a vraiment pu discuter entre nous, de la survie et de l’aventure, sans la pollution des gens qui se plaignaient du manque de sommeil ou de nourriture. C’était très fort pour un fan comme moi, qui avait 12 ans quand je le regardais à la télé.

Par Abdallah Soidri, publié le 14/05/2020