De gloire du foot turc à chauffeur Uber : l'incroyable vie d'exilé de Hakan Şükür

Exilé aux États-Unis, il a perdu tous ses avoirs en Turquie.

C'est une histoire incroyable que celle de Hakan Şükür, ancienne gloire du football turc. Au journal Welt am Sonntag, il raconte comment l'exil et son opposition à la politique du président d'Erdogan ont bouleversé sa vie. Exilé depuis 2015 aux États-Unis, l'ancien international, aujourd'hui âgé de 48 ans, a changé radicalement de domaine pour gagner sa vie en devenant... chauffeur Uber.

Une reconversion forcée dû aux nombreuses pressions subies par celui qui a porté les couleurs de Galatasaray, et dont les avoirs ont été gelés par le pouvoir en place en Turquie. "Erdogan m'a tout pris. Mon droit à la liberté, le droit de m'expliquer, de m'exprimer, le droit de travailler", explique dans une interview celui qui est désormais indésirable dans son propre pays.

Publicité

Pourtant, avant de devenir un opposant au président turc, Hakan Şükür faisait partie de ses soutiens. En 2011, il s'engage à l'AKP, le parti d'Erdogan, "qui voulait profiter de [sa] popularité". Il devient même député mais quitte ses fonctions en 2013. Ce qui marque aussi le "début des hostilités"

"Il y a eu des jets de pierre sur la boutique de ma femme. Mes enfants étaient harcelés en pleine rue. Je recevais des menaces à chaque fois que je m'exprimais", se remémore Hakan Şükür, que le régime accuse d'avoir participé au coup d'état raté de Fethullah Gülen en 2016, et fait l'objet d'un mandat d'arrêt des autorités turques.

Publicité

Par Abdallah Soidri, publié le 13/01/2020