AccueilCulture sport

On vous présente Coparena, l'appli qui va vous faire (re)découvrir le football

Publié le

par Lucie Bacon

Un média "profond, frais et indépendant."

Vous les avez peut-être lus dans les Cahiers du Football ou écoutés grâce au brillant podcast Vu du banc. La team d'experts de la tactique et de l'histoire du foot composée notamment de Christophe Kuchly, Florent Toniutti et Raphaël Cosmidis voulaient multiplier les formats pour une prise de parole plus profonde et adaptée. C'est chose faite avec l'appli Coparena, disponible depuis quelques jours et déjà indispensable à ceux qui veulent vivre le foot intensément. Florent Toniutti a pris le temps de nous raconter cette nouvelle aventure. 

Konbini Sports ⎪ Pouvez-vous nous présenter Coparena ?

Florent Toniutti ⎪ C’est une application mobile avec des contenus écrits et audio, indépendante et 100% consacrée au football. Pour s’abonner, cela se passe sur le site coparena.com puis rendez-vous sur les stores pour télécharger l’application sur téléphone. A l’heure actuelle, nous proposons une vingtaine de contenus exclusifs et originaux par mois pour 3,99€ sans engagement.

Pourquoi avoir créé un nouveau média, en dehors de ce que vous faites déjà pour les Cahiers du football ou pour Vu du Banc par exemple ?

Pour développer ce qu’on avait démarré l’an dernier avec la page Patreon de Vu du Banc, où environ 500 personnes s’étaient abonnées pour écouter des contenus audio payants plus intemporels que ce que l’on fait dans le podcast. Ayant tous les trois – avec Christophe Kuchly et Raphaël Cosmidis – l’habitude d’écrire pour différents médias (Cahiers du Football, L’Équipe, Eurosport, So Foot…) depuis une décennie, on a eu l’idée d’ajouter de l’écrit pour prolonger certaines réflexions et avoir notre propre ligne éditoriale.

Combien êtes-vous derrière le projet ?

Par rapport à Vu du Banc, il y a beaucoup plus de monde derrière le projet. On a ouvert l’équipe éditoriale pour accueillir d’autres personnes afin de varier les points de vue, les angles et les sujets et ainsi enrichir le contenu. Mais au-delà de ce point, nous avons aussi plus de ressources pour communiquer et faire grandir le projet. On a su fédérer pas mal de monde et créer une communauté plutôt très agréable (notre Discord en est un bon symbole) de manière totalement organique. Est-ce qu’on peut faire mieux avec plus ? C'est l'objectif.

Avec quels formats traitez-vous le foot sur Coparena ? Pouvez-vous nous parler par exemple du podcast "Ma vie de footballeur" ?

S’il fallait résumer la chose, les contenus audio sont intemporels et les écrits collent beaucoup plus à l’actualité. En audio, on poursuit le concept des Sagas, où on suit le parcours d’une équipe ou sélection sur une compétition entière. Après avoir fait les vainqueurs des derniers Euros sur Patreon, on s’attaque cette saison aux épopées des clubs français en Coupe d’Europe dans les années 90. On a aussi lancé le podcast "Premières Fois" où Christophe Kuchly, Maxime Masson et Elias Baillif reviennent sur les premiers pas en pros des 4 fantastiques de la génération 87. L’idée est de décliner le format sur d’autres joueurs par la suite. Ismael Haffoud et Julien Assunção sont eux partis à la recherche du milieu parfait en faisant une série d’entretiens sur le sujet.

Concernant ma Vie de Footballeur, ça n’a pas encore été lancé. Conduit par Elias Baillif, le concept est de s’entretenir avec des joueurs afin d'évoquer les grands moments d’une vie de footballeur et les répercussions qu’ils peuvent avoir dans la vie d’homme (transferts, arrivée dans un nouveau vestiaire, adaptation à l’étranger etc). Au-delà de ce format précis, on a aussi régulièrement de longs entretiens avec des acteurs du football. Jusque-là, Yoann Barbet, Damien Da Silva et Paul Lasne se sont prêtés au jeu. Et 2-3 autres formats sont dans les cartons et devraient voir le jour dans les prochaines semaines.

Enfin, à l’écrit, on a ressorti du placard des rubriques que l’on avait déjà proposé dans d’autres aventures auparavant : j’ai repris les analyses de match, Christophe propose régulièrement un banquet construit un peu comme les cartons qu’il proposait sur les Cahiers. Raphaël innove un peu plus avec un Observatoire du Beau Jeu qui s’intéresse aux équipes agréables à suivre… Et on n’oublie pas le volet data, trop souvent zappé, mais très instructif lorsqu’il est porté par des personnes comme Julien et Ismaël.

De quels médias vous vous inspirez ? Que voulez-vous apporter ?

En évoluant dans ce milieu depuis longtemps, on a forcément des influences, mais elles sont surtout inconscientes. Au moment du lancement de Vu du Banc en 2016 avec Julien Momont, qui est ensuite devenu le monsieur tactique de différentes chaînes de télé, le podcast était encore très marginal en France… et il l’était encore plus lorsqu’on en enregistrait sur le site Panenka dès 2010. À l’écrit, Michael Cox et son zonalmarking.net m'avaient convaincu de me spécialiser sur la tactique plutôt que de partir dans l'éditorial quand j’ai lancé mon blog en 2009, mais cela fait longtemps que toute l’équipe évolue dans ce domaine ou dans la data. Pour l’instant, on apportait une patte à des médias plus généraux ou on bloguait dans notre coin. Avec Coparena, on centralise des compétences complémentaires, renforcées par ceux qui maîtrisent des sujets spécifiques.

Quels sont vos objectifs à long terme ?

Devenir un média reconnu pour son approche et qu'on a envie de soutenir. Au-delà des talents qui peuvent apporter leur expertise, on espère voir de plus en plus de portes s'ouvrir dans un milieu qui reste cadenassé alors que beaucoup de ses acteurs ont des choses à dire si on sait les écouter.

Trois mots pour résumer Coparena?

Profond, frais, indépendant. Profond parce qu'on a l'ambition de traiter le football et ce qui s'y rattache de façon la moins superficielle possible, en allant au-delà des lieux communs. Frais parce qu'on privilégie les discussions posées aux débats dans nos émissions et qu'on veut que les auditeurs soient heureux de passer un moment avec nous. Indépendant parce que cela nous permet de garantir un média qui nous ressemble.

Et une bonne raison de s'abonner ?

La participation au développement d'un traitement du football qui parle tactique, histoire ou data en prenant le temps de discuter avec des acteurs de ce milieu et en rassemblant des gens qui faisaient des choses de qualité chacun de leur côté. Et le temps gagné : au plus les gens attendront avant de s'abonner, au plus ils auront du mal à rattraper le contenu déjà publié !

À voir aussi sur sports :