AccueilCulture sport

Comment MPG ruine notre moral tous les lundis matins

Publié le

par Lucie Bacon

Le blues du lundi matin ©️ Photo by Ben White on Unsplash

On n'a jamais autant détesté le lundi matin.

"Je ne fais que perdre. Cinq défaites de suite… Ça plombe le moral le lundi matin." Sujet épineux que je venais de lancer sur Slack, après avoir rappelé à mon cher collègue Abdallah de bien faire son équipe MPG, un mercredi, avant les matches de 19 heures.

Tous les fans du jeu se reconnaissent en Abdallah. Combien sommes-nous à haïr les débuts de semaine à cause de ce jeu maudit ? La boule au ventre du lundi matin. Ce n’est plus le blues du dimanche soir, c’est le blues du lundi matin. Le blues de la notif MPG "Les résultats sont tombés, ton café attendra" pushée à 8 heures pétantes.

Il y a des lundis matins où tu t’empresses de cliquer : tu t’en fous, tu sais que ton adversaire n’a pas fait son équipe, qu’il aura minimum 3 Rotaldos et que tu vas l’emporter 7-1. Ou tu as Nguette ou Thauvin qui ont miraculeusement scoré 3 fois, donc tu es assez tranquille. Tu cliques sur la notif sereinement et tu passes à autre chose.

Puis il y a des lundis matins où tu te lèves ronchon. Car tu sais, comme Abdallah, que tu vas assister impuissant à ta descente dans le classement. Tu ne l’auras gardé qu’une journée ce foutu précieux !! "Qu’est-ce qu’il fout Neymar bordel, 155 millions sur ce branque et il marque presque jamais." Tu hais le lundi matin. Tu as essayé de calculer pendant tout le dimanche après-midi : "Attends, c’est sûr qu’il ne marque pas Léo Dubois, même si son Mandanda n’a que 5 ?" Tu n’as jamais été aussi content de savoir faire des divisions pour pouvoir calculer la moyenne de ta défense…

Tu y crois un tout petit peu avant de cliquer, "mais si allez c’est possible que Ben Arfa mette un but MPG". Puis non, il ne l’a pas mis. Son gardien a eu 6 finalement, pfff, qu’est-ce que tu veux faire ? "Jeu de merde", répètes-tu à ta moitié jusqu’à ce que tu aies quitté l’appart. Puis tu le répètes dans l’ascenseur, dans le métro. Puis à tes collègues, qui se foutent de toi à peine assis à ton bureau… "Bah ouais, mais bon, tu as voulu tout mettre sur Ben Yedder aussi…" Super le lundi matin…

Puis il y a aussi les fausses surprises du lundi matin. Celui où tu étais confiant, au départ. "Ouais tranquille, je mène 3-1". Sauf qu’il t’a mis une valise. Sauf que son gardien a eu 8 et il t’arrête un but réel. Sauf que son Yacine Adli a eu 7. Finalement, tu perds 3-1. Putain de lundi matin. 

À voir aussi sur sports :