© Photo by Jean Catuffe/Getty Images

Comment Mon petit gazon nous fait aimer (et détester) des joueurs

On pense notamment à ceux qui avaient Khazri et Oudin la saison dernière...

Nos week-ends d’amateurs de foot ne sont plus les mêmes depuis que Mon petit gazon est entré dans nos vies. Chaque week-end, la même rengaine : scruter les performances des joueurs de nos équipes en espérant qu’ils marquent un but réel ou qu’ils soient suffisamment bons pour inscrire un but virtuel, le fameux but MPG.

À force de suivre tous les matches de nos poulains, on se prend d’affection pour eux quand ils performent, et on regrette de les avoir achetés quand ils alignent les mauvais matches (sauf si on a réussi à avoir tous les joueurs du PSG ou de Liverpool dans son équipe). Des situations d’amour/haine qu’on a voulu creuser en demandant à des entraîneurs virtuels les rapports qu’ils entretiennent avec certains joueurs.

Publicité

Football Stories | Comment vous recrutez vos joueurs ? Sur quels critères vous appuyez-vous ?

Jean-Gabriel | Je ne mets plus aucun affect. Je prends que des stars d’équipe, puis quand je n’ai plus de liquidités, je regarde les stats sur le site de MPG pour trouver des joueurs bien notés à moindre coût.

Publicité

Ugo | C’est le pragmatisme à 100 %. Je joue pour gagner. Et s’il faut prendre des Parisiens pour y arriver, j’y vais (vous l’aurez deviné, il est fan de l’OM, N.D.L.R.). Ce n’est pas pour autant que je vais célébrer leur but. Mais je dissocie MPG de ma ferveur.

Chris | Dans un premier temps, je me base sur l’affect. Et puis, évidemment, sur les performances offensives du joueur.

Avant de les recruter, est-ce que vous suiviez les équipes dans lesquels ils évoluaient ?

Publicité

Jean-Gabriel | Oui, sauf les clubs promus en Ligue 1, à l’exception des équipes coups de cœur comme Nîmes ou le FC Metz.

Ugo | Pas forcément. J’aime le foot, la Ligue 1, mais pas de là à me taper tous les matches du samedi soir. Parfois, les résumés du CFC me suffisent.

Chris | Je ne suis qu’une seule équipe, la plus grande équipe française : l’OM. Donc, non.

Publicité

Quels joueurs vous ont tellement mis bien sur MPG que vous avez commencé à suivre leurs performances et leurs matchs chaque week-end, au point, presque, de devenir fan le temps d’une saison dans le jeu ?

Jean-Gabriel | Aucun.

Ugo | Toko Ekambi 2017-2018. Rémi Oudin 2018-2019. Yunis Abdelhamid c’est le sang, et Moses Simon cette saison.

Chris | Dimitri Payet !

"J’avais mis le paquet sur Khazri en début de saison, le mec ne met plus un pied devant l’autre et il a pris 100 kg"

Vous avez continué à suivre leurs performances après, même quand vous ne les aviez plus dans votre équipe ?

Jean-Gabriel | Même quand mes ligues MPG sont terminées, je continue à suivre les performances de mes joueurs.

Ugo | Non. Mais il y a toujours un peu d’amour quand même. Je viens de refaire un mercato et je ne pouvais pas ne pas reprendre Toko Ekambi, même à Lyon… Quelle star !

Chris | J’ai une passion du foot assez chronophage donc j’ai continué à suivre ses performances.

Est-ce qu’il y a des joueurs que vous avez adoré suivre grâce à MPG mais que vous n’aimez plus aujourd’hui à cause du jeu ?

Jean-Gabriel | Pablo pour ses mauvaises performances, Neymar pour ses nombreuses absences et Saliba qui a toujours été blessé.

Ugo | Ouais, plein. J’avais mis le paquet sur Khazri en début de saison, le mec ne met plus un pied devant l’autre et il a pris 100 kg. J’ai l’impression que Monaco, c’est un peu leur spécialité d’ailleurs. Sneijder, Fabregas… Je les aimais d’amour, j’ai mis une certaine somme sur eux et ils font même pas un bon match.

Chris | Il y a peut-être Mbappé… mais en vrai je ne l’ai jamais vraiment adoré (rires).

Par Abdallah Soidri, publié le 06/03/2020