AccueilCompétition

Quels seront les nouveaux sports au programme des JO de Paris 2024 ?

Publié le

par Julie Morvan

© Ana Krach/Pixabay

Avis à tous les skateuses et skateurs : c’est le moment de briller.

Les Jeux olympiques d’été de Tokyo ne sauraient tarder, mais on pense déjà aux JO suivants, ceux de Paris, en 2024. Déjà parce qu’on est un peu chauvins, mais aussi car ce sera l’occasion d’accueillir quatre nouvelles disciplines bien sympas : le surf, le skateboard, l’escalade et le breakdance.

Le surf

Point break, glassy, swell… commencez à réviser votre vocabulaire du parfait Californien : le surf est l’un des quatre petits nouveaux de cette compétition. Le sport, apparu à Hawaï dès le XVe siècle, s’est développé dans les années 1950, notamment grâce à la figure emblématique de Duke Kahanamoku. Triple champion olympique de nage dans les années 1920, il a participé à la popularisation du surf sur les côtes américaines et en Australie.

Les épreuves de surf en 2024 seront composées de manœuvres et de figures à effectuer sur une vague. Ah oui, et tout ça aura lieu à Tahiti, au spot mythique de Teahupo’o, où se déroule déjà chaque année une étape du championnat du monde de surf : le "Billabong Pro Tahiti". Quoi de mieux qu’un spot paradisiaque pour marquer le coup ?

Le skateboard

Un tout autre type de planche qui promet pourtant autant de sensations : le skate ! Il a d’abord fait son apparition aux Jeux olympiques de la jeunesse en 2014 avant de séduire les JO de Tokyo et de Paris. Le sport s’est développé aux États-Unis dans les années 1950 avant de s’inscrire quelques décennies plus tard dans la mouvance underground et contestataire de l’époque. Aujourd’hui, sa pratique s’est largement diffusée partout, surtout du côté des jeunes.

Le skateboard aura donc droit à deux disciplines en 2024 : le Park et le Street. Pour la première, les athlètes auront 40 secondes pour réaliser le plus de figures lors de trois passages. Pour la seconde, ils devront jouer avec le décor, qui sera la réplique exacte d’une rue et tous ses éléments : escaliers, rails… Autant d’occasions de réaliser les tricks les plus impressionnants possible !

Le breakdance

On vous en avait parlé il y a quelques mois : le breakdance fait son entrée au programme des JO. "Un vent de fraîcheur", s’était réjoui Jean-Philippe Gatien, directeur des sports de Paris-2024. Et pour cause : c’est une danse spectaculaire devenue hyper populaire, avec son lot de figures acrobatiques. On est tous restés scotchés devant les battles légendaires de Beat Street :

En 2024, la compétition de breaking sera composée de deux épreuves. 16 B-Boys et 16 B-Girls s’affronteront respectivement en un contre un lors de battles qui s’annoncent endiablées. C’est aussi une première dans l’histoire de la parité aux Jeux olympiques : autant de femmes que d’hommes concourront. Et pour ça, on a doublement hâte.

L’escalade

On pourrait croire que l’escalade sera nettement moins animée que les trois disciplines précédentes : détrompez-vous ! Rien à voir avec les vieux murs du complexe sportif de votre ville ; ici, on parle de duels de vitesse et courses contre la montre sans corde de sécurité.

Née en 1985 en Italie, l’escalade sportive est la discipline la plus récente parmi les quatre nouvelles prévues aux JO de Paris. Les trois épreuves s’annoncent pleines de suspense et de rebondissements. Le "bloc" consistera à escalader des structures de plusieurs mètres de haut sans protection, le plus vite possible. La "vitesse" opposera deux athlètes dans une course de vitesse spectaculaire. Enfin, la "difficulté" donnera 6 minutes aux sportifs pour escalader un mur… sans connaître le parcours à l’avance. La tension risque de grimper aussi vite que les athlètes !

À voir aussi sur sports :