AccueilCompétition

On a classé (objectivement) les 10 dernières finales NBA

Publié le

par Abdallah Soidri

On peut même se mettre d’accord pour dire que la numéro 1 est la plus grande finale NBA de l’Histoire.

On a classé (objectivement) les 10 dernières finales NBA

during Game Six of the 2013 NBA Finals at AmericanAirlines Arena on June 18, 2013 in Miami, Florida.

Alors que les finales NBA battent leur plein, on a décidé de classer les dix dernières éditions. Au programme, beaucoup de LeBron James et de Golden State Warriors, une remontada que ne renierait pas le PSG, des Air Force 1 noires et des batailles épiques.

10. 2018 : Golden State Warriors - Cleveland Cavaliers (4-0)

De cette finale, on retiendra le mème de LeBron James dans le Game 1 après que J. R. Smith a fait n’importe quoi avec la balle de match. Pour le reste, c’est un sweep sans surprise des Warriors face à de trop faibles Cavaliers.

Chargement du twitt...

9. 2017 : Golden State Warriors - Cleveland Cavaliers (4-1)

La même qu’en 2018, mais avec juste un sursaut d’orgueil de Cleveland dans le Game 4. À noter, le shoot à 3 points assassin de Kevin Durant dans le Game 3.

8. 2014 : San Antonio Spurs - Miami Heat (4-1)

Un an après nous avoir offert une finale mythique, Heat et Spurs se retrouvent pour l’acte II. Cette fois, les Texans ne vont pas bégayer un instant et achever proprement les "Tres Amigos" de Miami. Une victoire sans appel sous l’impulsion du tout jeune Kawhi Leonard (MVP des finales), à en donner des crampes à LeBron James. Pas mal pour une équipe dite de vieillards.

7. 2012 : Miami Heat - Oklahoma City Thunder (4-2)

La première bague de LeBron James. Un an après avoir perdu en finale contre les Dallas Mavericks, le Heat et son Big Three ont corrigé le tir face au Thunder d’Oklahoma City, la jeune équipe des futurs MVP Kevin Durant, Russell Westbrook et James Harden. Sur le papier, l’opposition entre KD et LBJ était alléchante, mais il y avait une classe d’écart entre les deux équipes. On repassera pour le suspense.

6. 2020 : Los Angeles Lakers - Miami Heat (4-2)

Une finale particulière à bien des égards. D’abord car elle a lieu dans la bulle de Disney, pour éviter les cas de Covid-19, mais aussi car elle se déroule quelques mois après le décès de Kobe Bryant, ancienne gloire des Lakers. Dans le jeu et l’enjeu, elle n’avait rien de spectaculaire, mais la symbolique avec la victoire de Los Angeles l’emporte.

5. 2015 : Golden State Warriors - Cleveland Cavaliers (4-2)

La première des quatre finales entre les Warriors et les Cavaliers, et une des plus épiques. Sans ses deux lieutenants Kyrie Irving et Kevin Love, LeBron James a été monstrueux de bout en bout, réussissant à remporter les Game 2 et 3. Le King était hélas bien trop seul pour espérer l’emporter face à la jeune classe de Golden State, qui s’adjuge son premier titre NBA en quarante ans.

4. 2021 : Phoenix Suns - Milwaukee Bucks (2-4)

À 2-0 pour les Suns, on pensait que c’était réglé. Mais Giánnis Antetokoúnmpo a décidé de porter des Air Force 1 noires à partir du Game 3 et de plier l’affaire en remportant les quatre rencontres suivantes, avec des lignes de stats et des actions dignes de son futur statut de MVP des finales.

3. 2019 : Golden State Warriors - Toronto Raptors (2-4)

Avant le début de la saison, tous les observateurs voyaient les Warriors, renforcés par la venue de DeMarcus Cousins, un des meilleurs pivots de la Ligue, réaliser le three-peat. Rien ne pouvait les arrêter, encore moins les Toronto Raptors, qui, eux, ont vu débarquer Kawhi Leonard.

Mais les blessures côté Warriors et le talent du nouveau joueur phare des Raptors ont permis à la franchise canadienne de remporter le tout premier titre NBA de son histoire. Une finale historique qui marque aussi la fin de l’hégémonie de Golden State sur la NBA.

2. 2013 : Miami Heat - San Antonio Spurs (4-3)

Oublions les matches 1, 2, 3, 4 et 5 pour aller directement dans les dernières minutes du match 6. Les Spurs de San Antonio sont à une victoire du titre et mènent de 3 points dans les dernières secondes de cette rencontre décisive. Le graveur est prêt à inscrire le nom de l’équipe texane sur le trophée Larry O’Brien. Les carottes sont cuites, croit-on. Que nenni.

LeBron James tente le shoot de la dernière chance. Il rate. Rebond offensif de Chris Bosh, qui trouve Ray Allen. L’ailier de 36 ans recule pour se mettre derrière la ligne à 3 points et rentrer un shoot miraculeux qui envoie les deux équipes en prolongation. Derrière, le Heat ne tremble pas et s’adjuge le match 6 puis le suivant. Second titre consécutif pour le Heat et pour LeBron James au terme d’une finale haletante.

1. 2016 : Golden State Warriors - Cleveland Cavaliers (3-4)

Cette finale ne mérite que la première place, de par son scénario et son dénouement dignes d’un film américain. Un an après leur premier affrontement, Warriors et Cavaliers se retrouvent, mais cette fois, la bande à Stephen Curry est archi-favorite grâce à son bilan record en saison régulière (le meilleur de l’Histoire). Un statut qu’elle assume : à l’issue du match 4, les Californiens mènent 3-1 et sont à une victoire du titre. Une simple formalité, pense-t-on, quand on sait qu’aucune équipe n’a remonté ce score en finale NBA.

On pense donc que c’en est fini pour les Cavaliers de LeBron James, mais ce dernier, remotivé par les propos de Klay Thompson (Warriors), sort les muscles et enchaîne les matches à 40 points et plus, tout comme son meneur de jeu Kyrie Irving. Les deux permettent aux Cavs de disputer un Game 7 décisif, dans lequel ils vont se distinguer avec deux actions clutch des deux côtés du terrain : un contre stratosphérique de James et un tir à 3 points d’Irving que ne renierait pas Ray Allen ou Michael Jordan. Ça donne un premier titre NBA pour Cleveland et un statut de légende vivante pour LeBron James.

À voir aussi sur sports :